Pays de Galles : camp de Penally, un seul incident raciste enregistré !

A LA UNE

Le camp de Penally, dans un petit village du Pays de Galles, a fermé ses portes en mars 2021, pourtant il continue à nourrir la polémique sur les migrants au Royaume-Uni. Ce lundi 08 août, le ministère britannique de l’Intérieur vient de sortir son rapport final sur la gestion de ce camp où environ 240 migrants étaient hébergés. Contrairement à ce qu’affirmaient les associations d’aide aux envahisseurs, il n’y a eu en tout et pour tout qu’un seul incident raciste autour du camp où des locaux auraient agressé un résident en raison de la couleur de sa peau. On se souvient que durant des mois, ceux que la bien-pensance désigne comme « d’extrême-droite » avait défilé contre ce camp d’hébergement et les nuisances qui en découlaient pour les habitants, autant en terme de vols que d’agressions et actes de délinquance divers.

A l’image d’un autre camp dans le Kent, ces lieux étaient gérés par une société privée appelée Clearsprings qui, selon les soutiens aux migrants, offraient des conditions de vie indignes aux pauvres immigrés venus généreusement enrichir l’Angleterre et le Pays de Galles.

Le camp avait été fermé en mars 2021 après avoir reçu un rapport accablant de l’Inspection des prisons qui soulignait la détérioration de la santé mentale des résidents ainsi que le manque de protection Covid et la piètre sécurité incendie du site, ancien camp de l’armée.

Les demandeurs d’asile, dont beaucoup de syriens avaient même organisé une manifestation (encadrés en cela par les « associations ») contre leurs conditions d’hébergement ! Se plaignant même de l’attitude du personnel du camp dont certains membres étaient visiblement excédés par les caprices à répétition des personnes hébergées aux frais de la Reine.

La police avait fini par être déployée autour du camp, non pour garantir la sécurité des habitants de cette petite commune du Penbrokshire mais pour protéger les migrants des manifestants pacifiques !

Aujourd’hui, on connait la réalité du « calvaire » subit par ces personnes généreusement accueillies : un seul incident « raciste » !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

1 COMMENTAIRE

  1. Le camp a été fermé à cause de la « détérioration de la santé mentale des résidents » ? J’espère qu’on les a bouclés dans un établissement psychiatrique au lieu de les laisser en liberté comme certain Rwandais à Nantes.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés