Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Aujourd’hui le métier de voyou n’est pas dangereux » [Interview BI]

A LA UNE

Bruno Attal est policier sur le terrain depuis 23 ans. Syndicaliste depuis quelques mois, il a lancé le collectif « Touche pas à mon flic » qui s’est fait connaitre notamment en débunkant « l’affaire Michel Zecler ». Devenu depuis une personnalité très médiatisée (et sollicité y compris par des émissions de type « TPMP » d’Hanouna), ce dernier est par ailleurs très présent sur les réseaux sociaux, où il tente de répondre point par point aux attaques médiatiques visant les policiers.

Des policiers pour qui il réclame la légitime défense réelle parce qu’aujourd’hui nous dit-il, « le métier de voyou n’est pas dangereux », et que « Lorsqu’un individu vient sur un policier pour en découdre, il faut qu’il comprenne qu’il risque sa vie ».

Nous vous proposons ci-dessous un long entretien qu’il nous a accordé, dans lequel nous avons évoqué son parcours de policier, son collectif, mais aussi les questions qui traversent notre société actuellement, que ce soit celle de l’explosion de la délinquance et du sentiment d’impuissance qui règne y compris parfois au sein de la police, mais aussi des colères sociales et sociétales (Gilets jaunes, Pass sanitaire) qui crispent l’opinion, y compris parfois contre les forces de l’ordre. Entretien sans langue de bois.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

3 Commentaires

  1. Je suis en accord avec HATTAL, comment comprendre les ordres et contre ordres, tu fait pas, t’es sanctionné, tu fait est tu es en examen !! au Japon, en Russie, en Arabie, en Algérie, on tire et après on discute, chez eux les prisons ne sont pas pleine, au Japon pas de meurtrier, ils ne vienne pas, les prison sont pleines et quand ils sortent c’est encore pire pour plus de 40% les policiers Français ne sont pas des assassins, mais si on leur tire dessus ! pas de cadeau, chez les Chinois on fait payer à la famille les balles qui ont tué le bandit.

  2. lorsque les policiers auront le droit de se défendre et user leurs armes à feu plutot que de déguerpir ou de se faire abattre , alors la peur changera de camp

  3. @Gautier – @patphil.
    nous sommes gouverner par des politiques qui chient littéralement dans leur pantalon de peur de perdre leur place bien payer, de peur de voir des manif de bien pensant pastèque et autres « bleu cerise »,de délinquants (suivez mon regard) .
    Le jour ou il sera permis a un personnel des forces de l’ordre d’utilisé leur arme de service , la peur effectivement changera de camps , que ce soit pour les délinquants ou le citoyen / citoyenne qui tentera d’écraser un personnel des forces de l’ordre pour fuir un contrôle.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés