Nantes. Les balles continuent de siffler dans la cité des ducs de Bretagne

Dans la vie, il y a des constantes. Macron « lutte contre la covid » en mettant les gens dans la rue, l’Afghanistan est le cimetière des empires – cette fois américain. À Nantes, ce sont les balles qui sifflent plus que jamais dans les rues – sur fond de trafic de drogue.

Dans la nuit du 14 au 15 août, une Golf 8 de location a été la cible de deux tirs qui ont étoilé le pare brise et crevé un pneu, avenue des Amandines dans le quartier de la Bottière. Sans doute le conducteur était-il visé, mais il n’y était pas. C’est la 32e fusillade de l’an de grâce 2021.

La 31e a eu lieu le 3 août à Bellevue, boulevard du Tertre, et ne semble pas être le fait du hasard – la victime, un Marocain âgé de 20 ans qui vit à Bellevue, et se sentait menacé au point de porter un gilet pare lames, a été rattrapé par une voiture où un tireur a fait feu sur lui de cinq balles de calibre 7.65, dont une à la tempe. Il a néanmoins survécu, en coma artificiel.

A ce rythme, tout porte à croire que le nombre de fusillades en 2020 – pas moins de 35 – sera largement battu. A moins d’un nouveau confinement ?

Louis Moulin

Photo d’illustration : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. ils s’occupent encore de l’afghanistan mais pas des français
    n’oubliez pas d’aller voter l’année prochaine
    abstention piège à con

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !