Ecosse : accord SNP-Verts pour un deuxième référendum sur l’Indépendance

A LA UNE

Le processus pour l’Indyref#2 (deuxième référendum sur l’Indépendance) s’accélère en Ecosse ! Ce vendredi 20 août, et ce « afin d’éviter une motion de censure toutes les deux semaines » (Nicola Sturgeon), le SNP et les Verts ont signé un accord de gouvernement.

L’engagement d’organiser un référendum sur l’Indépendance au cours des cinq prochaines années est le point principal de cet accord.

Par ailleurs, les principaux points sur lesquels les deux formations ont trouvé un terrain d’entente sont « la volonté de construire une reprise économique verte pour la période post-Covid, la réponse à l’urgence climatique et la création d’un pays plus juste ».

Dans un communiqué officiel, le gouvernement écossais a mis en avant le point principal de l’accord, intitulé « Travailler ensemble pour construire une Écosse plus verte, plus juste et indépendante », qui déclare la nécessité d’organiser un référendum sur l’indépendance de l’Écosse après la pandémie de Covid, dans le cadre de la session parlementaire en cours

Cette question devra être adopté par les membres des Scottish Greens lors d’une réunion d’urgence le 28 août.

S’il est ratifié, cela signifiera non seulement qu’il y a une majorité pro-indépendance à Holyrood, le siège du parlement écossais, mais qu’il y a un gouvernement majoritaire pro-indépendance en Ecosse.

Le SNP et les Verts pensent qu’une telle majorité claire infirmera plus encore l’attitude de Boris Johnson. Celui-ci est en effet opposé à toute idée de deuxième référendum dans l’immédiat.

Selon la majorité gouvernemental écossaise : si Johnson et les Tories continuent de refuser un nouveau vote, non seulement ces derniers nieraient la volonté du Parlement écossais mais aussi celle du gouvernement majoritaire indépendantiste.

Selon Nicola Sturgeon: «Cet accord, je le pense, rend difficile, voire impossible pour le gouvernement britannique, dans le cadre d’une démocratie, de résister au droit du peuple écossais de choisir son propre avenir. Nous demandons simplement que la démocratie soit respectée. »

A ce jour, il n’y a, cependant, pas de calendrier précis pour l’organisation de ce deuxième référendum au-delà d’un engagement général d’en organiser un dans les cinq prochaines années.

Outre la question de l’Indépendance, l’accord SNP-Verts détaille la collaboration des deux groupes parlementaires sur l’urgence climatique, la reprise économique, la pauvreté des enfants, l’environnement naturel, l’énergie et la… réforme de la loi sur la reconnaissance du genre (les indépendantistes écossais sont hélas encore très gauchistes)

Il comprend notamment des engagements pour :

• augmenter les investissements dans les transports actifs et les transports publics , y compris une révision des tarifs équitables pour fournir une alternative réaliste et abordable à l’utilisation de la voiture

• un cadre renforcé de soutien aux secteurs des énergies marines renouvelables et de l’éolien offshore

• augmenter considérablement le niveau du Scottish Child Payment, afin de maximiser l’impact sur la pauvreté des enfants

• créer au moins un nouveau parc national d’ici la fin de la session parlementaire

• renforcer la protection de l’environnement marin

• mettre en œuvre un système national efficace de contrôle des loyers, renforcer les droits des locataires et fournir 110 000 logements à loyers abordables d’ici 2032

• investir au moins 1,8 milliard de livres sterling au cours de cette session parlementaire dans l’efficacité énergétique et le chauffage renouvelable

• établir deux nouveaux bureaux du gouvernement écossais à l’étranger à Varsovie et à Copenhague afin de promouvoir les intérêts de l’Écosse en Europe centrale et dans les pays nordiques

Parallèlement au projet de programme politique, le projet d’accord de coopération définit la manière dont le gouvernement écossais et le Parti vert écossais travailleront ensemble désormais.

Ce point inclue notamment la nomination de deux députés verts au poste de ministres du gouvernement écossais. L’accord de coopération énumère également un certain nombre de domaines qui sortent du champ d’application de l’accord, pour lesquels les deux parties ont convenu de se revoir.

Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Éric Zemmour : « Je suis le seul à subir ce traitement infâme. On sait pour qui roule Paris Match »

Éric Zemmour, Journaliste et auteur de "La France n'a pas dit son dernier mot", était l'invité de Sud Radio https://www.youtube.com/watch?v=7LqltbNep_I Crédit...

Délinquance en France. Les Africains surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles, ou d’agressions

Les Africains sont surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles,...

1 COMMENTAIRE

  1. ils auraient pu tenter leur chance il y a quelques mois!
    le royaume uni n’est pas la nouvelle calédonie où on fait revoter jusqu’au moment où les gens acceptent comme en irlande ou aux pays bas

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés