Rennes. Les entrées au séminaire interdiocésain reculent d’un cinquième

A LA UNE

Près de 18% en moins – c’est le triste bilan de la rentrée au séminaire interdiocésain britto-normand de Rennes, qui recouvre les trois départements bas-normands et les quatre départements de la région administrative Bretagne. 

Riposte Catholique, qui rappelle qu’ils sont 28 séminaristes à entrer pour 34 l’an dernier, indique qu’ils sont « 6 pour le diocèse de Rennes, 5 pour Vannes, 4 pour Quimper, 3 pour Saint Brieuc, 3 pour le diocèse de Bayeux-Lisieux, 3 pour celui de de Coutances-Avranches » auxquels s’ajoutent quatre séminaristes du diocèse aux Armées. 

Un liseur du Forum Catholique commente à ce sujet : « C’est sûr que lorsqu’on demande aux futurs curés de faire la police sanitaire tout en étant fraternels, accueillir de façon inconditionnelle tous, sauf les fidèles de la messe de toujours, et respecter le charisme de chaque mouvement et de chacun, sauf des fidèles, prêtres et mouvements traditionnalistes, on perd du monde en route ».

Il fait écho à la lettre pastorale de Mgr Aupetit à Paris, qui entend assurer « l’accueil inconditionnel de tous » et le respect de c hacun, mais « en même temps » le prélat qui défend une « église start-up », équivalent de la « start-up nation » du président Macron, liquide une à une les messes traditionnelles et leurs desservants hors des quartiers riches et blancs de l’ouest et du centre parisien – ainsi, les fidèles de Notre-Dame du Travail dans le 14e arrondissement ont appris après la messe célébrée en rite tridentin, le soir du 5 septembre, que ce sera la dernière messe traditionnelle dans cette église où elle est organisée depuis près de dix ans. 

Cependant, ces entrées dans le séminaire interdiocésain de Rennes – auxquelles on pourra ajouter celles du diocèse de Nantes au séminaire Saint-Jean, qui recouvre les diocèses de la région administrative des Pays de Loire et de l’océan indien, ne reflètent pas la totalité des vocations sacerdotales bretonnes : d’autres séminaristes bretons sont entrés dans les séminaires des communautés traditionnelles (ICRSP en Italie, FSSP en Allemagne, FSSPX et IBP en France, Résistance – une branche dissidente de la FSSPX – à Morannes-Daumeray aux confins de l’Anjou et du Maine – ou encore à la communauté Saint-Martin à Evron (53). 

Louis-Benoît Greffe

Photo d’illustration : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Journées du patrimoine. Les manoirs bretons. Ar manerioù e Breizh

(Br) Pinvidik-mor eo glad ar vro, hag e-mesk an teñzorioù legadet dimp ez eus milieroù a vanerioù. Un tamm...

Rugby. 4ème défaite pour le RC Vannes à Mont de Marsan

Le début de saison du RC Vannes en Pro D2 tourne au cauchemar. 4 matchs, 4 défaites, la dernière...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés