Johanna Rolland mise en cause dans l’affaire Steve – pile au bon moment

affaire Steve à Nantes

On se demandait pourquoi Johanna Rolland minaudait tant avant d’officialiser sa mission au service de Mme Hidalgo, maire de Paris et candidate à la présidence de la République. La réponse vient de tomber : la maire de Nantes est placée sous statut de témoin assisté dans « l’affaire Steve ». Il s’agit bien sûr de la noyade de Steve Maia Caniço lors de la Nuit de la Musique 2019.

Un témoin assisté est une personne « contre laquelle il existe des indices rendant vraisemblable qu’elle ait pu participer, comme auteur ou complice, à la commission des infractions dont le juge d’instruction est saisi ». La décision du juge ne faisait aucun doute : il a déjà appliqué ce même statut, dans ce même dossier, à Nantes et Nantes Métropole. Il était inévitable que Johanna Rolland, maire de l’une et présidente de l’autre, soit mise en cause à son tour. Restait à savoir quand.

Si Johanna Rolland avait été mise en cause avant l’annonce de la candidature de Mme Hidalgo, dimanche dernier, la maire de Paris aurait difficilement pu confier sa campagne à une personne impliquée dans une affaire judiciaire. Si Johanna Rolland avait été mise en cause après avoir été désignée comme directrice de campagne par Mme Hidalgo, on aurait parlé d’un sale coup pour celle-ci. Désormais, on va pouvoir présenter cette désignation comme un noble geste de confiance ! Ou comment quelques jours de décalage peuvent modifier une communication politique…

Pour que la campagne puisse démarrer, il ne fallait pas non plus que la période d’incertitude dure trop longtemps. Les deux maires peuvent remercier le juge d’instruction d’avoir si bien choisi son moment.

photo BI, droits réservés–
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Une réponse

  1. Merci aussi au juge d’avoir choisi le statut de témoin assisté plutôt que celui de mis en examen. La seule différence pratique est que cela l’empêche d’assigner Johanna Rolland à résidence (et a fortiori de l’incarcérer). Mais vis-à-vis de l’opinion, c’est plus chic (qui imagine un seul instant la directrice de campagne mise en examen ?).

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !