Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

A LA UNE

L »information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l’appel depuis le 15 septembre et les mesures de tyrannie sanitaire (obligation vaccinale) visant les soignants. Trois médecins courageux qui ont décidé de ne pas céder aux injonctions gouvernementales, et notamment d’un Olivier Véran qui s’est presque félicité de la suspension de (officiellement) 3000 soignants non vaccinés, à l’heure où le système de santé en France est proche de s’effondrer.

La direction de l’hôpital est en panique bien qu’officiellement, la direction tente de rassurer en expliquant que le service des urgences est commun aux sites de Lorient et de Quimperlé, et compte 40 praticiens. Dans n’importe quel hôpital, tout le monde sait parfaitement ce que cela signifie de perdre un médecin urgentiste. « Il est déjà fréquent que certains hôpitaux recrutent des sortes de médecins « mercenaires » payés à la vacation, pour combler justement le manque de personnel » nous confie un infirmier du CHU Saint-Brieuc, mais qui rencontre les mêmes problématiques.

« Concrètement, le départ de médecins urgentistes est une catastrophe pour n’importer quel hôpital. Tout le monde en manque. Cela signifie que si vous avez, par exemple, un accident grave à Quimperlé impliquant plusieurs victimes à réanimer ou à prendre en charge, et dans le même temps, des malaises cardiaques dans le secteur à côté, il devient très difficile de faire face. Tous les collègues vous le confirmeront. Aujourd’hui, les services d’urgence sont à flux tendus et il ne manque qu’une petite goutte d’eau pour que le système s’effondre. Il ne tient actuellement qu’au courage de ceux qui y travaillent ».

Ce dernier nous confie par ailleurs comprendre parfaitement la volonté des médecins urgentistes de ne pas se faire vacciner : « Ils n’ont pas les mêmes revenus, ils peuvent se permettre de ne pas travailler quelques mois. Nous, la seule raison pour laquelle beaucoup se sont faits vaccinés, c’est la perte de salaire. Tout le monde a des enfants, une famille à nourrir. La majorité des collègues sont contre cette obligation vaccinale. C’est purement alimentaire. C’est dégueulasse ce que Véran a fait. Et les directions qui se félicitent du taux de vaccination savent parfaitement qu’une grosse partie du personnel ne soutient pas leur politique ».

Un discours bien différent de ceux que tiennent les ARS, les communicants, et les ministres actuellement. Qui fait de la propagande ? Qui endossera la responsabilité de l’effondrement du système d’urgences en France ? Réponse dans le prochain épisode.

A noter que la tyrannie sanitaire ne vient que « compléter » le désastre actuel en matière d’urgence. Il faut ainsi signaler la fermeture de services d’urgence au Havre, la menace à Langres… et les urgences fermées à Douai, en Alsace (faute de personnel) à Lavelanet, au Bailleul, à Fougères, à Redon, à Bagnères de Bigore, à Mortagne au Perche. Le tiers monde en France, c’est maintenant.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Prix du porc : comment faire face aux fluctuations ?

Prix du porc : comment faire face aux fluctuations ? https://www.youtube.com/watch?v=OMniLvHfazA Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Italie. Selon l’Institut national italien de la santé, la plupart des décès recensés en 2020 n’ont pas été causés par le Covid-19

Selon le rapport de juillet 2021 de l'Istituto Superiore di Sanità (Institut national italien de la santé, équivalent de...

4 Commentaires

  1. Avec le nouveau « Nuremberg » il va y en avoir du monde à raccourcir .Et s’il le faut ,je serai là pour tirer la clavette

  2. bof, les gens de quimperlé pourront attendre ! ils sont patients non?
    j’ai oui dire qu’en guadeloupe comme une majorité de soignants refuse la tyrannie sanitaire, en accord avec le préfet, l’ars et autres le directeur de l’hopital enfreint la loi sciemment pour que l’hopital puisse tourner
    mais évidemment un breton …

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés