Saint-Malo. Une pétition contre la bétonisation et le projet immobilier Tourville

A LA UNE

Une pétition lancée par les opposants au projet immobilier Tourville du groupe Réalités à Saint-Malo a déjà collecté plus de 600 signatures sur papier et plus de 16 000 en ligne.

Au coeur de la contestation, un projet de 59 appartements, un de plus dans la cité malouine qui est, chaque année qui passe, un peu plus défigurée par le bétonage des côtes (il en va de même à Dinard et sur toute la Côte d’Emeraude, où ces immeubles ne permettent même pas à la jeunesse locale de se loger puisque ce sont des pouvoirs d’achats supérieurs venus d’ailleurs qui en profitent la plupart du temps).

Un immeuble haut de 28,54 m, sur une surface plancher de 3 779 m2, pour 59 logements .

« Nous demandons à Monsieur Gilles LURTON, Maire de SAINT-MALO de respecter ses engagements de campagne pour un Urbanisme Raisonné (page 13 de son programme) » indiquent les opposants qui demandent au Maire de St Malo

« de revenir sur le permis de construire qu’il a signé au profit du Groupe immobilier Nantais « REALITES » le 24 juin 2021 pour la construction d’un ensemble immobilier d’une hauteur de près de 29 m, d’une surface de plus de 3700 m² avec une profondeur de plus de 20 mètres dans des ruelles de moins de 5 mètres, la prévision de 59 logements et des garages et emplacements de parking sur 2 niveaux en sous-sol…

L’édification de ces blocs d’immeuble menace nos petites maisons d’habitation, leurs jardins, l’immeuble voisin et notre quartier. Finis le cadre de vie paisible et la convivialité de notre quartier. Finis le charme et le soleil pour nos maisons et appartements…

Après la transformation du Quartier de la gare et la destruction des maisons de caractère situées boulevard Moka (pour un immeuble de 25 mètres de haut), la fin du cinéma VAUBAN (pour un immeuble de 18 mètres de haut), la destruction du Presbytère ROCABEY(pour un immeuble de 19 mètres de haut), les bâtiments de la maison des associations (pour des immeubles de plus de 21 mètres) votés sous la municipalité RENOULT, la relève est assurée … c’est désormais au tour de la salle de sport de la Côte d’Émeraude fréquemment utilisée par les malouins de disparaître avec le permis de construire accordé par le Maire actuel de St MALO le 24 juin 2021.

C’est la confirmation d’une destruction méthodique et progressive des maisons situées dans la zone Moka, Clos Cadot, Espérance, Palais de Justice, E. Renan et quartier de la gare par la Municipalité actuelle, par les promoteurs immobiliers.

Nous avons besoin de vous tous, Malouins et non Malouins, qui en ont assez des constructions massives au détriment de nos cadres de vie et du respect des habitants »

Pour signer la pétition, c’est ici

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

2 Commentaires

  1. Vive le béton ! Vive l’immigration !

    25m2 / seconde de massacre, la surface d’un département tous les 15 ans, pour la surponte africaine cancer de la Terre mais chérie des houris vertes, le diviser pour régner multiculturel organisé par l’oligarchie, la régression politique barbue, et le lumpen prolétariat dealer autre assurance-vie des super-riches.

  2. il faut bien loger les gens !
    mais de là à surbétonner la planète, quelques espèces (renards, rats oiseaux etc.) parviennent à s’adapter mais seulement s’ils sont petits, invisibles; à méditer
    je suis allé en chine, des gratte ciels à la campagne, heureusement je ne suis pas chinois

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés