L’homéopathie : médecine douce ou imposture ?

A LA UNE

Depuis son invention, il y a deux cents ans, l’homéopathie fait débat, son mode d’action n’ayant jamais pu être prouvé scientifiquement. Décryptage de cette controverse médicale à l’heure du déremboursement progressif des produits homéopathiques en France. C’est une première victoire pour ses détracteurs : en France, depuis le 1er janvier 2020, l’homéopathie n’est plus remboursée qu’à hauteur de 15 % (au lieu de 30 %), avant un déremboursement total en 2021. Depuis son invention, il y a deux cents ans, par le médecin allemand Samuel Hahnemann, cette méthode thérapeutique fait débat, son mode d’action n’ayant jamais pu être prouvé scientifiquement. À l’époque déjà, des voix s’élevaient contre les principes de similitude et de dilution sur lesquels elle repose, à savoir la délivrance à une personne malade de doses infinitésimales d’une substance donnée.

À contre-courant de l’approche médicale conventionnelle qui croit au rapport dose-effet dans le pouvoir d’un médicament, l’homéopathie s’est néanmoins imposée dans les armoires à pharmacie des particuliers. D’après un sondage Ipsos, près de 71 % des Français lui feraient confiance. Et de nombreux praticiens et patients revendiquent une efficacité observée dans les faits. Selon certains experts, elle se révèlerait par exemple particulièrement indiquée dans le traitement de l’hyperactivité chez les enfants. Comment se positionnent les différents acteurs ? Quel rôle joue l’effet placebo ? Les granules de la discorde Pourra-t-on un jour réconcilier homéopathie et allopathie ? De la composition des produits à leurs procédés de fabrication en passant par les dernières études médicales sur le sujet, ce film précis et nuancé dissèque les tenants et les aboutissants de la discorde et nous aide à nous poser les bonnes questions. Parcourant la France et l’Allemagne aux côtés des « pro » et des « anti » homéopathie (patients, médecins, pharmaciens), il plonge aussi dans les coulisses de son juteux marché, à l’image des 620 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel des laboratoires Boiron, leader mondial du secteur.

Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Prix du porc : comment faire face aux fluctuations ?

Prix du porc : comment faire face aux fluctuations ? https://www.youtube.com/watch?v=OMniLvHfazA Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Italie. Selon l’Institut national italien de la santé, la plupart des décès recensés en 2020 n’ont pas été causés par le Covid-19

Selon le rapport de juillet 2021 de l'Istituto Superiore di Sanità (Institut national italien de la santé, équivalent de...

3 Commentaires

  1. Use et bénéficie de l’homéopathie depuis 37 ans, malgré les aléas à avoir un vrai homéopathe médecin !
    Pour mesurer l’efficacité de l’homéopathie SUR CERTAINES AFFECTIONS, il suffit de comparer au niveau de la sécu -elles a obligatoirement les données- les traitements entre allopathie et homéopathie !
    Pour évaluer l’homéopathie dont le mode d’action est différent de l’allopathie, il ne peut être utilisé les techniques prévues pour l’allopathie (qui elle aussi possède un effet placebo).

    Ma dernière expérience qui est une comparaison, une allergie des voies hautes respiratoires.
    Durant des années, on a supposé une sinusite : efficacité réduite des traitements, aggravation au cours du temps… Il y a peu d’années, utilisation d’huiles essentielles (efficacité 1 an en gros). Plusieurs radios puis scanners n’ont rien démontré comme sinusite, au contraire.
    Puis en plein été, en pleine canicule, une crise violente, impossible de dormir : assis sur le lit pour pouvoir respirer !
    Mon médecin d’alors (non homéo mais à orientation homéo comme il se présentait) me refile un traitement allopathique : Avamys 27,5 µg/dose, un corticoïde , Aerius comprimé 5 mg, un antihistaminique, puis Nasacort un mois plus tard (à renouveler), ceci entre aout et septembre 2018…
    Mon médecin part alors à la retraite, me donne une adresse de confrère.
    Mars 2019, nouvelle crise : Rhinomaxyl : corticoïde, Aerius (bis repetita)…
    Les crises duraient environ 1 semaine…

    Nouveau problème en avril 2019 : me trouve un homéopathe.
    Psorinum 15 dose / Poumon histamine 15 tube/ Hepar sulfur 15 dose / Allium cepa 9 Tube. A renouveler.
    Une crise de 3 jours puis terminé !
    Rien depuis mai-juin 2019 !
    Je prends de temps en temps Poumon histamine 15…
    Merci l’homéo… Elle m’a encore changé la vie en ce qui concerne cet aspect (il y a 37 ans, c’était des angines à répétition) !

    Souhaite à l’allopathie autant de succès sur le sujet

  2. Moi, depuis, depuis 25 ans, et grâce à l’homéopathie, je n’avais plus de rhumes ou de brochites ou je les stoppais dans l’heure avec une dosette de Pyrogenium 7, ch et après 1 heure, de Dulcamra 9 ch
    Aussi,, je n’ai plus de sinusite depuis 55 ans, en découvrant l’homépathie, sur conseil d’un client,

    J’ai voulu, cette fois, bloquuer un coup de froid,mais je n’avais plus de Teinture mère d’Echinacea Angustifolia et ai ai appris dans plusieurs pharmacies, que Boiron en avat arrêté la fabrication !
    Depuis 15 jours, je tousse comme un malheureux, en ne manquant pas de maudire l’incompétent à qui je dois la disparition d’une technique éprouvée.
    Si ce Mr, sorte de Diafoirus, pense venir, pour le pays, à bout du Covid, je crains, pour mes concitoyens bernés, d’aussi piteux résultats !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés