Deux sangliers réussissent leur évasion avec l’aide de leur mère

A LA UNE

L’animal totem des Gaulois serait-il le plus « humain » de toute la faune tempérée ? C’est ce semble prouver une scène incroyable captée par les appareils photos de scientifiques tchèques et divulguée le 10 août dernier par la revue Scientific Reports.

L’histoire s’est passée en pleine nuit de janvier 2020, dans la forêt de Voděradské Bučiny, réserve naturelle du centre du pays. Des biologistes de l’Université de Prague y ont installé un piège à sangliers, dans le but de leur fixer un collier GPS. La peste porcine africaine sévit en effet actuellement en Eurasie, se transmettant en partie par les hardes de cochons sauvages.

Au matin, Michaela Masilkova et son équipe constatent que la cage est vide et que le dispositif de fermeture à base de rondins a été mis par terre. Pour comprendre ce qui s’est passé, ils débriefent les images enregistrées par le système de prise de vues automatiques.

23h06, premier déclenchement de l’appareil : deux jeunes sangliers en vadrouille ont flairé le maïs et se laissent prendre dans le piège tendu par les chercheurs.

23h21 : les deux gorets imprudents s’agitent et crient en direction de leur harde.

1h27 : répondant aux cris, un groupe de 8 sangliers approche de la cage. Ils flairent les deux rondins de bois qui bloquent les parois de la cage.

1h31 : une femelle adulte (FWB) se détache du groupe. Ses poils sont hérissés, « signe de détresse indiquant un état émotionnel empathique correspondant ou reflétant les victimes », selon le rapport des scientifiques. La laie partage de façon mimétique le stress et la colère que vivent les deux jeunes, vraisemblablement ses marcassins selon l’hypothèse des chercheurs.

Elle donne un coup de hure au rondin de la porte.

1h36 : le rondin de la porte est tombé, la porte entrouverte.

1h56 : un premier sanglier est sorti. L’autre suivra, plus tard, sans être filmé.

« La totalité du sauvetage a été rapide et les comportements particuliers étaient complexes et précisément ciblés, suggérant des tendances prosociales profondes et des capacités exceptionnelles à résoudre les problèmes chez le sanglier« , analysent les chercheurs tchèques.

« Avec nos observations, nous espérons faciliter la recherche sur les capacités empathiques et cognitives du sanglier, en particulier les motivateurs du comportement de sauvetage et le rôle possible des indices de familiarité, de sexe et de stress« , poursuivent les chercheurs.

De tels comportements complexes de sauvetage ont été repérés chez des animaux domestiques comme le chien, mais aussi chez des animaux sauvages tels que la fourmi, le rat, le chimpanzé et certains oiseaux. Mais il n’avait jamais été mis en évidence avec autant de clarté chez le sanglier.

E.P.

Crédit photos : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

1 COMMENTAIRE

  1. dans un village d’alsace, la mairie a donné aux cantines scolaires du sanglier à midi
    la pullulation des animaux et la bonne volonté des chasseurs locaux … m’ont fait penser à la cantine d’un petit village de l’aveyron où deux dames du lieu étaient au fourneaux, j’y mangeais mieux qu’à la maison

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés