Artisanat. 153 000 jeunes inscrits en apprentissage en France dont 13050 en Bretagne historique

A LA UNE

En 2019-2020, on dénombrait 153 000 jeunes inscrits en apprentissage en France, selon la nouvelle édition du baromètre ISM-MAAF de l’artisanat dévoilant les chiffres de l’apprentissage dans l’artisanat.

En Bretagne historique (B5) on dénombre 13 050 apprentis. C’est dans le département de la Loire-Atlantique que l’artisanat forme le plus d’apprentis avec 4150 apprentis (Troisième département de France en nombre d’apprentis de l’artisanat). Suivent l’Ille-et-Vilaine puis le Finistère (2 180), le Morbihan (2 110) et les Côtes d’Armor (1 800). Le nombre d’apprentis formés progresse avec le nombre d’entreprises artisanales présentes dans le territoire.

Dans la région Bretagne, les effectifs augmentent dans la plupart des secteurs au premier rang desquels les secteurs du BTP et de la fabrication qui enregistrent tous deux une hausse de 7 % pour atteindre respectivement 3 490 et 600 apprentis. Le nombre d’apprentis augmente également dans l’artisanat des services : +6 %, 2 300 apprentis. Seul le secteur de l’alimentation enregistre une baisse de 2 % de ses effectifs en apprentis (2 510). Une situation liée à deux facteurs :  l’apprentissage est déjà très développé dans ce secteur ; peut-être y a-t-il également des difficultés à attirer plus de jeunes.  

Le palmarès des diplômes les plus choisis par les apprentis de Bretagne 

À l’échelle nationale, le panel des diplômes ouverts aux apprentis de l’artisanat est extrêmement large : plus de 800 diplômes ont ainsi été préparés en 2019-2020.

 En Bretagne, ce sont les métiers de la boulangerie-pâtisserie qui attirent traditionnellement le plus grand nombre d’apprentis. En nombre d’apprentis, les cinq premiers diplômes préparés sont donc les CAP boulanger (550 apprentis), les CAP pâtissier (510 apprentis), les CAP métiers de la coiffure (470 apprentis), les BP coiffure (460 apprentis) et les CAP employé de vente spécialisé option A : produits alimentaires (350 apprentis). Il s’agit de diplômes pouvant être préparés dès la sortie du collège, à l’occasion d’une réorientation et d’un second parcours mais aussi, pour les demandeurs d’emploi, lors d’une reprise de formation. 

Un taux d’emploi bien supérieur à celui des élèves formés par voie scolaire (chiffres nationaux)

Quel que soit le secteur, pour la grande majorité des apprentis de l’artisanat, l’insertion professionnelle se fait dans les 6 mois suivants la formation : 64 % des apprentis sont ainsi en emploi 6 mois après l’obtention de leur diplôme. C’est dans l’artisanat de fabrication que le taux d’emploi est le meilleur (69 %) : les apprentis de ce secteur sortent en effet généralement avec un niveau de diplôme plus élevé.

À titre de comparaison, seuls 40 % des étudiants qui se forment aux mêmes diplômes par la voie scolaire classique ont trouvé un emploi 6 mois après la fin de leur formation. Au moment de l’embauche, l’entreprise donne bien souvent l’avantage à l’ex-apprenti qui possède déjà une expérience du métier et, plus généralement, du monde professionnel.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

Articles liés