Lorient. L’armement de la Pêche Artisanale de Keroman lance sa démarche de développement durable APAK 2030

A LA UNE

A l’occasion d’Itechmer, salon international de la filière halieutique, l’Armement de la Pêche Artisanale de Keroman, basé sur le port de Lorient, a lancé sa démarche de développement durable « APAK 2030 ».

Cette démarche consiste, sur le papier, à s’engager à préserver et à valoriser la ressource mais aussi à contribuer au maintien du tissu social et économique de la filière pêche sur son territoire.

Éric GUYGNIEC, dirigeant de l’APAK, déclare : « Depuis sa création en 2011, l’Armement de la Pêche Artisanale de Keroman développe une activité de pêche responsable, respectueuse des règles, de la ressource, des marins et des consommateurs. Nous faisons les choses bien, de bonnes pratiques parfois insoupçonnées et nous souhaitons le faire le savoir et le montrer au public en toute transparence. Je suis heureux que Marie Tabarly soit sensible à notre démarche. C’est pour nous une belle rencontre entre gens de mer et le début d’une aventure que nous souhaitons la plus longue possible. »

Utilisation d’engins sélectifs, préservation du milieu marin, contribution à la recherche scientifique, économies d’énergie, réduction de l’empreinte carbone, valorisation des captures, amélioration de la qualité des produits, amélioration de la sécurité et des conditions de vie et de travail des marins, formation des jeunes… l’APAK est pleinement engagé pour l’avenir durable de la pêche et a élaboré une charte des bonnes pratiques, en collaboration avec Mr.Goodfish et la Fondation de la Mer, organismes reconnus pour leur engagement en faveur de la préservation et de l’exploitation durable de l’Océan et avec le soutien technique de l’Institut Maritime de Prévention. «

Cette charte s’articule autour de quatre piliers, qui, encore une fois dans les faits, ressemblent beaucoup à des éléments de langage dont il faudra attendre les actes concrets : – Protéger la ressource en mer – Préserver l’environnement en mer comme à terre – Impliquer les collaborateurs de l’entreprise et la communauté maritime dans la démarche – Garantir au consommateur des produits de qualité, issus de la pêche responsable

Attendons la suite !

De gauche à droite : Estelle Soulet, MrGoodfish ; Jérôme Nicol, APAK ; Eric Guygniec, APAK ; Marie Tabarly, The Elemen’Terre Project ; Alexandre Iaschine, Fondation de la Mer ; Olivier Le Nézet. Crédit photo : Agence Sea to sea.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

1 COMMENTAIRE

  1. ces gens là devraient être aidés, chouchoutés par les politiciens (y compris par les écolos)
    mais il semble que les chalutiers destructeurs de la faune et la flore soient en meilleure odeur de sainteté

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés