Immobilier. Piratant les messageries des notaires, des escrocs envoient de faux courriels !

A LA UNE

Soyez prudents si vous effectuez actuellement un achat immobilier : des escrocs ayant piraté la messagerie des notaires se font verser tout ou partie de la somme au nom de ces derniers. Explications.

Vrais notaires et faux RIB : gare aux escroqueries !

En ces temps de folie immobilière, tout particulièrement en Bretagne, la méfiance doit pourtant être de rigueur chez les acheteurs de biens. En effet, les aigrefins ne manquant pas d’imagination, un nouveau type d’escroquerie sévit actuellement via Internet.

En pratique, dans le cadre de ventes immobilières, les pirates, usant de l’identité d’un vrai notaire, envoient un faux courriel au nom de ce dernier qui va alors induire en erreur les particuliers. Ces derniers, en pensant alors effectuer un virement vers le notaire en question, vont en réalité voir leur argent filer vers le compte des escrocs.

Des pratiques pour lesquelles l’association de défense et de conseil des consommateurs UFC – Que Choisir a émis une alerte tout récemment. Celle-ci rapporte plusieurs témoignages de victimes de ces nouvelles escroqueries. C’est ainsi qu’un particulier s’apprêtant à acheter un logement dans le Nord-Pas-de-Calais s’est fait dérober 50 000 € par les malfaiteurs.

Venant de conclure la vente, l’acheteur a alors reçu un courriel provenant de son notaire et lui demandant de verser un premier acompte pour la transaction. Jusqu’ici rien de surprenant, d’autant plus que le message ne permettait pas d’éveiller les soupçons puisque l’ensemble des éléments de la vente (adresse du bien, prix, coordonnées du notaire, etc.) y étaient effectivement mentionnés.

Toutefois, il fallait regarder en détail le RIB (relevé d’identité bancaire) pour s’apercevoir de la supercherie : les coordonnées d’un compte à l’étranger figuraient en lieu et place de celles du compte de l’étude notariale à la Caisse des dépôts et consignations.

Transactions immobilières : redoublez de vigilance

Outre dans le Nord de la France, les escrocs ont également sévi en Île-de-France, dans le sud-ouest ou encore dans le centre du pays avec plusieurs plaintes déposées en gendarmerie. En Ariège, un couple de Pau s’est pour sa part fait volé 30 000 € selon une méthode similaire.

Pour réussir leur coup, les arnaqueurs ont tout d’abord réussi à mettre la main sur la boîte mail des notaires. Ne leur restait plus ensuite qu’à intercepter les messages authentiques envoyés par ces notaires à leurs clients en se contentant de changer le relevé d’identité bancaire associé en pièce jointe par celui de leur propre compte.

Sur le plan technique, selon un informaticien ayant examiné le mode d’action des pirates et cité par UFC – Que Choisir, les escrocs, une fois rentrés dans la messagerie de l’étude notariale, ils seraient parvenus à transférer sur leur propre boîte électronique tous les messages mentionnant les mots : « RIB, virement, acompte, vente, facture ».

Du côté des notaires, le Conseil supérieur du notariat a révélé durant l’été dernier que de nombreuses boîtes électroniques de professionnels avaient été piratées. Ce qui doit conduire les particuliers effectuant des transactions immobilières à redoubler de vigilance.

Enfin, quelques conseils peuvent éviter une mauvaise surprise. Tout d’abord, lorsqu’une demande de virement d’une somme vous parvient par courriel, il s’avère judicieux de contacter l’étude notariale pour effectuer une vérification des coordonnées bancaires indiqués sur le RIB. Voire de se rendre sur place pour demander une version papier du relevé d’identité bancaire.

Autre parade, le particulier peut également se rapprocher de sa banque afin de demander à ce qu’une vérification du compte mentionné sur le RIB soit effectuée.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés