Normandie. Une maire PS et son adjoint en garde à vue puis relâchés dans une affaire de stupéfiants

A LA UNE

La maire PS de Canteleu, près de Rouen, Mélanie Boulanger, et son adjoint d’origine turque, Hasbi Colak, en charge du développement économique et des commerces, ont été placés en garde à vue le 8 octobre suite à un coup de filet en Seine-Maritime (76) et Seine-saint-Denis (93) contre un réseau de trafiquants de drogue d’origine marocaine. Les gardes à vue de la maire PS – qui était aussi tête de liste PS-EELV aux dernières régionales (18% au premier tour, 26% au second dans une quadrangulaire, perdue) et de son adjoint ont  été levées au bout de 36 heures.

Selon son avocat « rien ne pouvait lui être reproché »

Maître Arnaud de Saint Rémy, avocat de la maire, indiquait à la presse locale : « Durant cette période de garde à vue, ils ont fait des vérifications utiles et nécessaires et ils ont compris que rien ne pouvait lui être reproché. Le juge d’instruction l’a également très bien compris puisqu’il a demandé la levée de cette mesure en fin d’après-midi ».

Aucune charge n’a non plus été retenue contre l’adjoint au maire, par ailleurs membre de l’association culturelle turque de Canteleu – il apparaît à ce titre dans un reportage de France 3 Normandie sur l’Aid el Fitr à la mosquée turque de Canteleu, en 2015. Son avocat Jérémy Kalfon précise à Paris Normandie : « Aucune charge n’a été retenue contre lui et l’intégralité de ses effets personnels appréhendés par les enquêteurs lui ont été restitués. Hasbi Colak n’est mêlé ni de près ni de loin à un quelconque trafic de stupéfiants, ni à aucune autre activité illicite ».

Le plus important réseau de trafiquants de la région rouennaise

Selon le parquet de Bobigny qui pilote l’enquête, des perquisitions « ont permis de saisir 15 kg d’héroïne, 25 kg de produit de coupe, des armes à feu [notamment des pistolets mitrailleurs et des armes automatiques] et la somme de 375.000 euros ». Un million d’euros d’avoirs criminels ont aussi été récupérés, ainsi que des fausses factures.

D’après une source judiciaire, le coup de filet a permis de « décapit[er]  le plus important réseau de trafiquants de la région rouennaise, à la source de 75 % de l’approvisionnement de la métropole normande en “stups ». Le Monde précise : « très implantés à Canteleu, les M. gèrent également leurs affaires depuis leur base arrière du Maroc, où les têtes de réseau de cette famille se sont réfugiées et ont massivement investi, notamment dans de florissantes affaires immobilières ».

Le média local 76Actu écrivait le 9 octobre dernier à ce sujet : « Parmi les interpellations du 8 octobre au matin, cinq frères et une soeur de la famille M, considérés comme les têtes du réseau. Un réseau très structuré de distribution de drogues et de blanchiment d’argent avec des sociétés écrans, qui aurait acheté la paix sociale à Canteleu, par des menaces, influences et pressions. Selon nos informations, ce réseau contrôlait la ville, et aurait infiltré la sphère politique. Les enquêteurs cherchent à comprendre l’implication réelle de Mélanie Boulanger, dont les écoutes téléphoniques révèlent qu’elle était en contact avec la famille M ».

Un maire socialiste s’en prend aux juges et à la police

Les élus – principalement socialistes – de l’agglomération de Rouen ont volé à son secours, en n’hésitant pas à mettre en cause la presse. A l’image du maire de Rouen Nicolas Mayer Rossignol « 19 personnes ont été interpellées, on parle de gros trafic, de kilos et kilos d’héroïne, d’armes de poings, de gros trafiquants… Dans les journaux on parle d’une certaine famille M., de gros trafiquants mais personne n’a leur nom, personne n’a leur photo. La seule photo que l’on voit à la Une de tous les médias, c’est celle d’une élue locale qui est aujourd’hui innocente. C’est absolument scandaleux ! »

Son collègue Marc-Antoine Jamet, maire PS du Val de Reuil, s’en prend carrément aux juges et à la police sur Twitter : « J’ai été son patron. Je suis son ami. La qualité première d’un(e) élu(e) pour moi est l’honnêteté. Je ne reconnais pas la @BoulangerMlani2 que j’estime dans ce qu’on raconte. On peut beaucoup changer. Dont acte. Si non, juges et policiers porteraient une lourde responsabilité » affirme-t-il dans un twwet, puis enfonce le clou au suivant « @BoulangerMlani2 relâchée sans aucune charge ? Si cette nouvelle se confirme, certains ont agi avec la plus extrême légèreté. On n’envoie pas le Raid arrêter au petit matin une élue de la République, une mère de famille dont chacun connaît l’adresse sans la moindre preuve ».

Affaire à suivre…

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

2 Commentaires

  1. Si le trafic de drogue continue depuis des années malgré les actions de prévention, c’est évidemment parce que les politiques, derrière, font l’inverse de ce qu’ils affirment. Là, nous en avons la preuve flagrante.
    Les vrais dirigeants du trafic ne sont pas forcément dans les rues.
    Ce n’est d’ailleurs pas la seule élue à s’être fait prendre

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés