Saint-Nazaire. Le sous-marin Espadon se dévoile : Mission sous la banquise

A LA UNE

À Saint-Nazaire le 23 août 1986, un bâtiment de la Marine nationale tiré par un remorqueur accède au bassin portuaire par l’écluse sud. Plus de 30 ans après son inscription à l’inventaire de l’Écomusée et son ouverture au public, le sous-marin Espadon fait aujourd’hui l’objet d’un grand projet de restauration et de valorisation.

Et quel témoin ! Dans cet « objet musée » hors-norme, les visiteurs sont au plus près des machines, des tuyaux, des espaces de vie de l’équipage. Seul représentant de la classe des Narval encore existant, l’Espadon est un objet patrimonial d’exception, témoin de l’histoire maritime, technique et géopolitique du 20e siècle.

Unique en France, le chantier de restauration est conduit par l’équipe de conservation de l’Écomusée de Saint-Nazaire avec le concours d’experts restaurateurs agréés musée de France et pour la coque externe, une entreprise expérimentée en Monuments Historiques navals.

Seul sous-marin en France présenté à flot, doté d’un intérieur d’origine et préservé, l’Espadon offre une expérience de visite sensorielle et étonnante au plus proche des espaces de vie et de navigation des sous-mariniers. L’objectif est d’emmener les visiteurs dans une immersion encore plus sensible, avec une mise en scène et un récit historique…la mission sous la banquise.

1. Enjamber le submersible avant de descendre au plus proche de l’eau. L’Espadon est presque à portée de main.
2. Voir surgir des images d’archives inédites surgissent sur le mur de l’écluse fortifiée.
3. S’équiper d’un casque audioguide ultra-léger pour recevoir les informations sur la mission et le sous-marin.
4. Tendre l’oreille : là un ronflement, ici un bruit de sonar. Le sous-marin est prêt à reprendre du service !

Toutes les informations pour la visite ici

Crédit photo : Maelwenn Leduc
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

Articles liés