Gautier Bouchet (RN) : « Zemmour n’est pas à proprement parler un adversaire du RN. Il est, bien davantage, un concurrent » [interview]

A LA UNE

Gauthier Bouchet, conseiller régional du Rassemblement national, membre du conseil national du RN, ancien conseiller municipal à Saint-Nazaire, a été nommé, jeudi 7 octobre, par le bureau exécutif, responsable départemental du RN de la Loire-Atlantique.

Nous l’avons interrogé sur son engagement.

Breizh Info : Pouvez-vous vous présenter ?

Gautier Bouchet : Né à Nantes en 1987, je suis historien de formation (Universités de Nantes et Paris V-Sorbonne), ayant travaillé en thèse de doctorat sur le monarchisme légitimiste dans l’Ouest. Depuis mes années de licence, je suis engagé politiquement au Front national, puis au Rassemblement national.

Élu conseiller municipal de Saint-Nazaire en 2014, j’ai par la suite été désigné comme conseiller de quartier et conseiller communautaire. Je suis désormais élu au conseil régional des Pays de la Loire, où je siège dans la commission des infrastructures, transports et mobilités durables. Au sein du RN, j’occupais depuis 2018 et jusqu’à ces derniers jours la fonction de délégué départemental adjoint de la Loire-Atlantique. Je fais également parti du conseil national du RN, en tant que membre nommé.

Depuis une semaine, j’occupe la fonction de délégué départemental du RN de la Loire-Atlantique. Je succède à Éléonore Revel, dont je salue le travail à la tête de notre fédération, ces quatre dernières années.

Breizh Info : Quels sont vos objectifs comme nouveau secrétaire départemental du Rassemblement national ?

Gautier Bouchet : Mon premier objectif est bien évidemment, de participer au niveau départemental à l’élection de Marine Le Pen à la présidence de la République. Je crois en sa victoire. J’y œuvre localement, avec l’équipe départementale. Et, puisque 2022 sera l’année d’une double échéance électorale — celle des scrutins présidentiel et législatif — je prépare également de manière active les prochaines élections législatives.

À ce titre, pour structurer notre implantation territoriale en vue de 2022 et des scrutins à venir, j’ai constitué ces derniers jours un bureau départemental, de manière à ce chaque circonscription ait un représentant du RN.

Breizh Info : Que représente le RN en Loire-Atlantique à six mois des présidentielles ?

Gautier Bouchet : En Loire-Atlantique, le RN compte environ cinq cents adhérents. De part son importance démographique, Nantes a naturellement le plus d’adhérents. Nos zones de forces sur le littoral et dans le Castelbriantais nous donnent naturellement beaucoup d’adhérents dans ces territoires : à Pornic — plusieurs dizaines — Chauvé, Châteaubriant, Rougé… Nous sommes également bien implantés en Brière, même si nous comptons à la fois des adhérents et des sympathisants impliqués, qui n’ont pas forcément de carte. Quant à la ville de Saint-Nazaire, où je suis implanté moi-même, nous comptons un quart des adhérents et sympathisants départementaux.

Breizh Info : Face à la vague Zemmour qui semble susciter le consensus à droite, tant chez LR que le RN, quel sens a encore une candidature de Marine le Pen ?

Gautier Bouchet : La question devrait en fait se poser en sens inverse. Compte tenu de la légitimité politique, de l’antériorité et des résultats électoraux de Marine Le Pen, quel sens pourrait avoir une éventuelle candidature présidentielle d’Éric Zemmour ?

Breizh Info : Quels sont néanmoins les points sur lesquels Marine le Pen peut se différencier de Zemmour ?

Gautier Bouchet : Les deux personnalités diffèrent considérablement. Marine Le Pen a deux candidatures présidentielles à son actif, avec des scores croissants. Elle est, surtout depuis dix ans, la principale figure d’opposition en France. Monsieur Zemmour est éditorialiste au Figaro et présente (présentait) des chroniques radio et télévisées. Il y a une évidente différence de calibre entre ces deux personnalités.

Cela n’entame pas les qualités intellectuels de Zemmour. Mais ces dernières qui s’expriment notamment dans ses articles et ses livres, ne sont pas politiques : il n’est pas un homme politique et a fortiori, pas un dirigeant politique. Ceci étant, Zemmour n’est pas à proprement parler un adversaire du RN. Il est, bien davantage, un concurrent.

Marine Le Pen, elle, par son parcours personnel, sa vision et sa stratégie politique, est faite pour diriger le pays. Elle est l’incarnation moderne du patriotisme français et, d’évidence, la figure la plus rassembleuse du camp national : celui qui considère comme prioritaire la sauvegarde de l’identité et de la souveraineté de la France.

De même, notre candidate parle aux Français selon une acception très large, au-delà du clivage séculaire entre droites et gauches, dont elle a d’ailleurs jugé à raison, ces dernières années, le manque de pertinence. Zemmour, pour sa part, semble y rester attaché. Il appelle d’ailleurs explicitement à une union des droites, quand Marine Le Pen défend l’union de tous les Français de bonne volonté, qui ne se reconnaissent pas dans le projet d’Emmanuel Macron.

Pour autant, le vote pour Marine Le Pen n’est une réponse par défaut, face au macronisme. Ce n’est pas un — ce n’est pas qu’un — vote contre Macron. C’est avant tout un vote pour la France ; une vision haute de la France, que que Marine Le Pen défend depuis des années, dans le cadre de son projet présidentiel.

Breizh Info : Avez vous commencé à investir des candidats aux législatives ?

Gautier Bouchet : Quatre candidats ont d’ores et déjà été pré-investis en septembre. Six autres sont à venir. Leurs noms ont été transmis ces derniers jours à la commission nationale d’investiture du RN.

Il y aura des candidats du RN dans chaque circonscription législative, comme en 2017. Par ailleurs, nous appliquerons une parité stricte, avec cinq candidats et cinq candidates.

Breizh Info : Pour sa part, Johanna Rolland a choisi de s’engager auprès d’Anne Hidalgo, pendant ce temps les fusillades continuent à Nantes. Qu’en pensez-vous ?

Gautier Bouchet : Je n’en pense guère de bien. Il y a, déjà, une contradiction évidente entre les paroles de Johanna Rolland, en mode, « ma ville, ma passion », sur le fait qu’elle se consacrerait exclusivement à Nantes, une fois sa réélection acquise. Depuis, Johanna Rolland a été élue à la tête de l’association France urbaine, en septembre 2020, puis, a effectivement pris la direction de la campagne présidentielle d’Anne Hidalgo.

Il y a donc loin de la parole aux actes. Même les journalistes de TéléNantes — qui ne sont pas des amis du RN — ont relevé cette incohérence, il y a quelques semaines, mettant dans l’embarras Julie Laernoes, adjointe de Johanna Rolland, sur son double discours.

Voilà pour la forme. Sur le fond, j’observe que durant les sept ans des municipes Roland, la situation sécuritaire de Nantes s’est considérablement aggravée. Des faits divers gravissimes d’insécurité, allant jusqu’au meurtre, notamment au Breil-Malville, aux Dervallières et à Bellevue, illustrent chaque semaine la situation nantaise. C’est de plus en plus « Nantes orange mécanique ».

Nantes et sa métropole sont par ailleurs désormais soumises à une immigration de masse, préoccupante et visible (que l’on se souvienne de la présence d’immigrés clandestins, en 2018, au square Daviais) dont la maire n’est certes pas directement responsable, mais dont nous pouvons observer que, loin de la déplorer, elle semble l’approuver, l’accompagner. Les Nantais doivent avoir ceci en tête, notamment lors des élections. Qui dénonce ces problèmes grandissants de l’insécurité et l’immigration à Nantes : la majorité de gauche, qui gère la ville depuis plus de trente ans, ou les représentants du RN ?

Propos recueillis par Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nantes. L’évêque ferait-il de la propagande en faveur de l’invasion migratoire pour célébrer Noël ?

Alors que le Pape François ramène cinquante migrants – et une mauvaise langue – dans son avion depuis Chypre,...

Skol-veur Stellenbosch (Afrika-ar-Su) : ar xhosa lakaet da drede yezh ofisiel

Amzer a oa bet ma oa skol-veur Stellenbosch kreizig-kreiz ar bed afrikaaner ha ma veze roet kentelioù a live...

4 Commentaires

  1. Puisque Monsieur BOUCHET était précédemment au Front National il a bien dû constater que Marine n’est pas Jean Marie. Ce dernier n’a jamais dit que l’Islam est compatible avec la République. Il ne faudra donc pas être surpris d’un nouvel échec du RN. Mais son succès, dans l’intérêt de la France, serait de se retirer en faveur d’E.Z. au terme de la « primaire » en cours au vu des sondages. En outre Marine s’honorerait en respectant sa parole (s’effacer au profit de celui ou celle mieux placé).

  2. Eric ZEMMOUR n’est pas un concurrent du RN, il est un allié défenseur de la France !
    Il s’oppose à MARINE pour qui l’islam est compatible avec la France,
    Il s’oppose à MARINE qui veut la France européenne alors qu’Eric ZEMMOUR la veut seulement AVEC l’Europe, ce qui n’est pas pareil.
    Il ne tourne pas autour du pot et ne louvoye pas pour faire de la politique comme MARINE, il reste droit dans ses bottes uniquement pour l’intérêt de la France.
    Eric ZEMMOUR se rassembler au FN-RN, NON ! Il faut que ce soit les adhérents du FN-RN qui se rassemblent autour de ZEMMOUR, comme moi qui ai aidé à créer le FN à partir de 1979 et qui ai lâché le RN qui triche et ne correspond plus à l’avenir du Pays !!!

  3. J’espère que cette position est provisoire car, hors les questions d’égos, vous êtes largement compatibles dans l’intérêt du pays qui doit prévaloir

  4. en tout cas si EZ est injurié et sournoisement attaqué de partout c’est qu’il dérange; ce qu’il dit est donc à écouter avec intérêt

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés