Droit de vote à 16 ans…Et si on instaurait plutôt un permis de voter ? [L’agora]

A LA UNE

Anne Hidalgo rime avec démago. Ainsi, nouvelle lubie d’une gauche en perdition, d’Hidalgo à EELV, le droit de vote à 16 ans, pour tous.

Rien à voir bien entendu avec la volonté de récupérer un électorat jeune, influençable et en général assez à l’écoute des thématiques sociétales du moment à cet âge là (combien de jeunes sont allés manifester contre le réchauffement climatique, ou « contre le fascisme » à 16 ans…avant de rapidement rentrer dans le rang une fois décidée la fin de la grève au lycée autorisée par la direction au préalable ?).

Cette idée est démagogique, tout comme le serait sans doute celle de vouloir interdire le vote aux plus de 80 ans. Après tout, nous serions en droit, nous les actifs, de nous interroger sur la légitimité du vote d’un octogénaire parvenant à peine à manger sa soupe dans un EHPAD, et à se souvenir de ce qu’il a fait deux heures avant….Pourquoi donc des personnes séniles, lourdement handicapées, grabataires, auraient-elles la même voix au chapitre politique que la personne qui va voter en pleine conscience de ce qu’elle contribue à la vie de la cité ?

Alors il y a peut être un juste milieu. Le permis de voter. A l’heure où des millions de citoyens ne vont plus voter, notamment parce qu’ils sont désabusés par le comportement des élites (on a pu voir encore récemment sur la question du pass sanitaire et de sa prolongation le comportement lamentable de plus de la moitié des députés ne s’étant pas déplacés pour un sujet d’une telle importance), peut-être serait-il temps de songer à sa mise en place.

Pourquoi ? Parce qu’il est temps de remettre en question ce principe « universel » du vote. Comme si tout se valait. Comme si chacun était l’égal de l’autre dans le domaine de la politique et de la connaissance de la cité comme du reste d’ailleurs. Comme si chacun avait surtout la même capacité physique et mentale à aller voter….

Sans compter également qu’il y a dans le pays, et il y en a toujours eu dans l’Histoire, des personnes qui, et c’est leur choix, n’ont jamais été intéressées par la vie de la cité (et c’est leur droit). Et n’y connaissent rien. Et pourtant parfois, se retrouvent tout de même derrière l’isoloir, à voter « par tradition familiale ou citoyenne ». Des votes biaisés donc….

L’instauration d’un permis de voter, pourquoi pas dès l’âge de 16 ans (même s’il serait tout de même bon de laisser aux plus jeunes une innocence qu’on cherche vraiment à leur enlever par tous les moyens, de la publicité à la pornographie en passant par la société de consommation à outrance ….) pourrait résoudre une partie du problème politique actuel.

Il consisterait, par exemple, avant chaque élection ou chaque référendum – il ne pourrait exister que dans le cadre de l’abolition de cette Vème République qui sent le moisi – à passer un petit examen de récapitulatif des connaissances, en matière d’institutions, d’actualités, de droits et de devoirs, de culture générale….

Seraient ainsi « sélectionnés » pour aller voter ceux qui s’intéressent à la vie de la cité et qui en ont réellement les capacités.

Il en serait ainsi terminé du vote colérique à la sortie du bistrot (cliché), du minibus sortant de l’EHPAD et transportant une armada de zombies mobilisés par l’élue mal intentionnée du coin, ou du clientélisme électoral (le vote de votre communauté contre tels aménagements dans la vie de tous les jours)..qui empoisonne la vie politique. Sans compter la nouvelle loi de 2009 qui donne à des…handicapés mentaux sous tutelles…La possibilité de voter, eux aussi !

Ce n’est pas parce qu’il faut prendre soin des anciens ou des malades que nous pouvons accepter tout et n’importe quoi, au nom de la société dite « inclusive », et ici de vivre dans un pays où ceux qui ne sont plus autonomes physiquement et mentalement du fait d’un âge avancé, ont un vote de la même importance que le vôtre pour présider à l’avenir d’une nation…

Le vote n’est pas une question d’âge. Il est une question de connaissances, et de capacités à comprendre et à percevoir les enjeux de la vie de la cité.

L’instauration d’un permis de vote participerait donc de la fabrication réel du citoyen, soldat politique qui veille sur sa cité.

Yann Vallerie

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Affaire Steve à Nantes : qui a violé le secret de l’instruction ?

Le DJ qui avait mis le feu aux poudres en provoquant les policiers au cours de la nuit de...

Présidentielle 2022. Suivez en direct l’annonce de la candidature d’Eric Zemmour en vidéo

Suivez en direct l'annonce de la candidature d'Eric Zemmour en vidéo. Début du live à partir de 12h00 ce...

1 COMMENTAIRE

  1. 16 ans ? pourquoi pas à la nubilité?
    j’ai même entendu quelqu’un suggérer que dès qu’on travaille et donc dès qu’on paye l’impot, on puisse voter (c’est le suffrage censitaire en fait) drole de « progrès » que soutient la goche

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés