Et mourir de bêtise…

A LA UNE

Le froid s’étend sur la Terre… La question du réchauffement perce le permafrost.  Mais je ne vous parle pas du « climatique » dont les Écossais (entre autres terriens) sont actuellement les témoins. Pour parler d’autre chose, il y aurait le gentil Pesquet qui est revenu des étoiles d’où il a vu l’étendue des dégâts. Non, ce n’est pas d’eux dont je parle. Il ne s’agit pas non plus du petit roi pour qui se profile une évidente victoire au printemps… Autre évidence : ces derniers mois, une partie non négligeable de nos contemporains « mourront de bêtise », comme l’ont prédit le philosophe Luc Ferry et son copain Dany, l’autre jour, sur LCI.

Bien entendu, en cette période pré-électorale, c’est la profusion.  Au point que la dame Coignard s’en émeut dans son journal. Elle a bien raison : « La saison des bêtises de campagne est ouverte » titre-t-elle son article du Point. Elle parle de « la distillation de contre-vérités qui le dispute à l’amateurisme, sans que jamais un projet de société ou une vision d’ensemble ne se dégage. »

C’était avant la prestation épastrouillante du Génie des abeilles et sa proposition de sucrer les ronds envoyés à leur famille par les pénibles étrangers qui péniblement travaillent et gagnent leur vie au pays « de notre mère qui nous nourrit / avec des pommes de terre et des fayots pourris », comme on chantait, jadis, dans les chambrées où on était patriote. L’Habile de septembre n’en avait pas dit autant car il n’y avait pas pensé…

C’était avant la précautionneuse visite de la Dame de Paris à la Corrèze du séducteur de Julie pour s’assurer de son épaule et s’extraire de l’ornière où elle a dirigé, à trente à l’heure, le carrosse de son Hôtel de ville. C’était avant le départ de BoJo de Glasgow (en jet), se jouant des protestations de la petite Suédoise… Avant même la bruyante flatulence du pôv’ vieux, là bas, au Nord de l’Europe… Quand on est vieux, on est vieux ! Ce n’est pas moi qui dirait le contraire… encore que je suis plus vieux que cet US-Président et que je sais me tenir en public. J’en parle seulement… Passons !

Une étonnante petite dame, qui arrive d’une « Isle » indépendante depuis 1804, année où le général Leclerc (pas le maréchal, l’autre) se fit dresser les côtes par Toussaint Louverture, a trouvé la « solution » à la terrible misère qui règne encore, deux cents ans après, sur la moitié ouest de Saint-Domingue : cette situation de misère, dit-elle, est « un héritage de la colonisation française »… Deux cents ans après, rien que ça ! Et bonjour aux « restavek » et autres « lapourça » — les 400 000 jeunes esclaves servant aux entrées de service des riches locaux… Il faudra un jour qu’on m’explique « vraiment » comment la partie occidentale de l’île de Saint-Domingue est en proie à la misère la plus abominable…

Pour en revenir à des temps moins lointains, imaginez-vous que l’Habile de septembre a osé remettre au feu deux fers de douleur qui charcutent le cœur de notre pauvre France : Dreyfus et Pétain. Il n’a pas dû lire les mêmes ouvrages que moi, ni fouillé les archives au bon endroit.

Si quelque chose de pas net apparaît dans l’affaire du colonel Dreyfus, c’est que l’État-Major de l’époque était en train de préparer, dans les dernières années du splendide XIXe siècle, l’invention de « l’ultra-secret canon de 75 »… On imagina qu’il fallait diriger l’attention du « boche » sur une autre piste, comme les canons de 120 et 155 « courts » et leurs freins hydropneumatiques. L’EM a donc fabriqué une machination qui est devenue une entourloupe antijuive (à l’époque, c’était facile) dans les services spéciaux. Notons, en marge, que les badernes de l’EM ne se remettaient pas de l’invasion des Polytechniciens qui étaient des « têtes ». Bref, le « capitaine » d’artillerie Dreyfus était, est, innocent… qu’on se le dise dans les chaumières et les bourrines.

Pour Pétain, l’affirmation de l’Habile de septembre est perfide, car, poussé par la jubilation, dès le 3 octobre 1940, le « Maréchal » signait un décret-loi qui imposait une définition « biologique de la race juive ». Cette loi précisait les professions désormais interdites aux personnes répondant aux critères édictés. La loi signée le lendemain, 4 octobre 1940, relative aux « ressortissants étrangers de race juive », autorisait et organisait également l’internement. Ces deux « lois » sont parues simultanément au Journal officiel deux semaines plus tard, le 18 octobre 1940. Je n’y peux rien, c’est dans les textes… Les policiers de « Vichy » raflèrent sans discriminer tous les « fils d’Israël ». La question du « bouclier » fait débat. S’il y a eu un geste humanitaire, façon de parler, ce fut celui de Bousquet demandant que les enfants juifs ne soient pas séparés de leurs parents… Ah ouiche !

Ainsi, on peut préférer la Milice de Darnand aux FTP de Guingouin, même quand on habite Limoges ou Oradour. C’est la liberté d’expression qui le dit…  Mais je ne garantis pas le résultat.

Morasse

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Dans les cités de Marseille avec Stéphane Ravier

Marseille, le Pastis, le vieux-port, la culture, la cuisine, la pétanque... Oui, mais pas que. Parce que Marseille c'est aussi...

Naufrage d’un chalutier au large de Saint-Cast (22)

Un chalutier qui pêchait la coquille Saint-Jacques a été retourné par une puissante vague vers midi ce mercredi 1er...

3 Commentaires

  1. pourtant, Mme Sophie Coignard, dans les livres d’Histoire de France que l’on avait au début des années 60, il était bien fait état de la différenciation entre les Juifs Français et les Juifs Exilés.
    les premiers obtenant un laissez-passer et les seconds une étoile jaune.
    je sais, vous êtes née en 1960 et n’avez pas connu ces livres, cela ne doit pas vous empêcher d’être plus objective dans vos écrits.
    cacher la vérité ne blanchira pas Pétain pour tous ce qu’il a fait, même s’il y avait de bonnes choses.

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés