Tom Vandendriessche (Vlaams Belang) : « L’UE doit aider les Polonais à construire un mur »

A LA UNE

Le député européen Tom Vandendriessche (Vlaams Belang) a déposé une résolution pour prendre position en faveur d’une protection efficace des frontières au moment où des milliers de migrants se sont rassemblés à la frontière de la Pologne avec la Biélorussie. «Les Polonais méritent notre soutien et nos frontières extérieures doivent être renforcées», dit-il avec force dans un communiqué à découvrir ci-dessous :

Depuis des mois, les régions frontalières de la Lettonie, de la Lituanie et surtout de la Pologne sont mises à l’épreuve par des migrants illégaux qui tentent coûte que coûte de prendre pied sur le sol d’un pays de l’Union européenne, ce qui leur vaudraient le bénéfice de l’équivalent d’un véritable «Win for life» en prestations sociales. La Biélorussie escorte les migrants jusqu’à la frontière de l’Union européenne, en réponse aux sanctions contre le régime autoritaire du président Alexandre Loukachenko. Pendant des mois, nous avons vu la Biélorussie aider activement des migrants du Moyen-Orient à venir par avion vers Minsk, la capitale de la Biélorussie, pour ensuite les accompagner jusqu’à la frontière avec l’UE. Le régime de Monsieur Loukachenko sait très bien à quel point les migrations de masse déstabilisent l’Union européenne et il utilise les migrants comme une arme géostratégique.

Monsieur Loukachenko n’est pas le seul à faire cela. Le sultan Erdogan a fait exactement la même chose dans le passé. Rappelons-nous qu’en mars 2020, à la frontière gréco-turque, nous avons vu les forces de sécurité turques escorter jusqu’à la frontière avec l’Europe des milliers de migrants, pour la plupart des jeunes hommes pour qu’ils déferlent sur le vieux continent. La situation là-bas était alors très tendue.

Entre-temps, la Pologne a déjà pris une série de précautions. Par exemple, le gouvernement polonais a annoncé la construction d’un mur frontalier avec la Biélorussie et le parlement polonais a adopté une loi autorisant le retour des migrants en Biélorussie. «Le mur frontalier et la loi dont il est question ne rencontreront pas l’adhésion et le soutien de l’UE», estime Tom Vandendriessche. La Commission a indiqué qu’elle ne débloquerait pas de fonds pour le mur frontalier et la commissaire européenne Ylva Johansson a récemment exprimé sa désapprobation pour ce qu’elle appelle des refoulements (pushbacks).

Nous constatons que les Etats membres eux-mêmes apportent des solutions concrètes aux problèmes, au contraire de l’Union européenne. Paradoxalement, l’UE tape systématiquement sur les doigts des Etats membres qui remplissent en réalité leurs obligations en vertu des traités, telles que la protection des frontières.«La Pologne fait ce qu’elle a à faire. L’UE devrait simplement soutenir la construction de murs frontaliers et la fourniture d’une protection efficace aux frontières: la Pologne et nos frontières extérieures méritent d’être protégées et ont besoin de notre soutien!

Crédit photo : breizh-info.com (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Dans les cités de Marseille avec Stéphane Ravier

Marseille, le Pastis, le vieux-port, la culture, la cuisine, la pétanque... Oui, mais pas que. Parce que Marseille c'est aussi...

Naufrage d’un chalutier au large de Saint-Cast (22)

Un chalutier qui pêchait la coquille Saint-Jacques a été retourné par une puissante vague vers midi ce mercredi 1er...

2 Commentaires

  1.  » Le sultan Erdogan a fait exactement la même chose dans le passé. »
    non, il le fait encore à chypre aujourd’hui en les faisant passer par la zone d’occupation turque ;
    mais l’ue lui donne toujours des milliards d’euros ! de nos impots !

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés