Redécouvrez le Bro gozh ma zadoù, l’hymne national breton

A LA UNE

La Région Bretagne va donner un statut administratif « officiel » à l’hymne breton « Bro gozh ma zadoù ».

Lors du derby breton Lorient-Rennes, dimanche au stade du Moustoir, en football, Gilles Servat et Aziliz Manrow l’interpréteront.

Le Bro gozh ma zadoù, l’hymne national breton

Le « Bro gozh ma zadoù » (« Vieux pays de mes pères ») reprend la mélodie de l’hymne national du pays de Galles, « Hen Wlad Fy Nhadau », composé en 1856 par le harpiste gallois James James. Cet air est également interprété aussi en cornique, langue parlée dans les Cornouailles britanniques, sous le titre « Bro Goth agan Tasow ». À la fin du XIXe siècle, François Jaffrennou adapte les paroles de l’hymne gallois. Son texte est publié en 1898 puis chanté pour la première fois en 1900, lors d’un congrès de l’Union régionaliste bretonne à Guingamp (22).

On l’entend désormais fréquemment à l’occasion de rencontres sportives ou d’évènements importants en Bretagne. En voici les paroles ci-dessous.

La Région Bretagne va donc redistribuer sous forme de CD à plusieurs milliers d’acteurs bretons (collèges, lycées, associations sportives et culturelles, structures organisatrices d’événements, etc.) le Bro Gozh Ma zadoù, sans que l’on est réellement compris en quoi il serait « revisité », si ce n’est interprété différemment (les paroles sont les mêmes) par les deux artistes. De quoi rassurer donc, ceux qui se sont laissés à penser que les décideurs de la région Bretagne auraient cédé aux sirènes « déconstructivistes » de certains élus qui voyaient dans les paroles de l’hymne national breton des paroles désuètes et plus d’actualité.

Les paroles du Bro gozh ma zadoù

Ni, Breizhiz a galon, karomp hon gwir Vro!
Brudet eo an Arvor dre ar bed tro-do
Dispont kreiz ar brezel, hon tadoù ken mad
A skuilhas eviti o gwad

O Breizh, ma Bro, me ‘gar ma Bro
Tra ma vo mor ‘vel mur ‘n he zro
Ra vezo digabestr ma Bro!

Breizh, douar ar Sent kozh, douar ar Varzhed
N’eus bro all a garan kement ‘barzh ar bed
Pep menez, pep traonienn, d’am c’halon zo kaer
Enne kousk meur a Vreizhad taer!

O Breizh, ma Bro, me ‘gar ma Bro
Tra ma vo mor ‘vel mur ‘n he zro
Ra vezo digabestr ma Bro!

Ar Vretoned ‘zo tud kalet ha kreñv
N’eus pobl ken kaloneg a zindan an neñv
Gwerz trist, son dudius a ziwan eno
O! pegen kaer ec’h out, ma Bro!

O Breizh, ma Bro, me ‘gar ma Bro
Tra ma vo mor ‘vel mur ‘n he zro
Ra vezo digabestr ma Bro!

Mar d’eo bet trec’het Breizh er brezelioù braz
He yezh a zo bepred ken beo ha bizkoazh
He c’halon birvidik a lamm c’hoazh ‘n he c’hreiz
Dihunet out bremañ, ma Breizh!

Traduction française de l’hymne breton Vieux pays de mes pères

Nous, Bretons de cœur, aimons notre vrai pays !
Renommé est l’Armor à travers le monde.
Bravement au milieu de la guerre, nos père si bons,
Versèrent pour elle leur sang.

Ô Bretagne, mon pays, j’aime mon pays,
Tant que sera la mer comme un rempart autour d’elle,
Sois sans chaînes mon pays !

Bretagne, terre des vieux saints, terre des bardes,
Il n’y a pas d’autre pays au monde que j’aime autant.
Chaque mont, chaque vallée, à mon cœur est superbe,
Là repose plus d’un Breton ardent !

Les Bretons sont des gens robustes et forts ;
Il n’y a pas de peuple plus courageux sous les cieux.
Complaintes tristes, chansons charmantes germent là,
Ô que tu es beau, mon pays !

Si la Bretagne a été vaincue dans les grandes guerres,
Sa langue est toujours aussi vivante que jamais.
Son cœur ardent bat encore dans sa poitrine,
Tu es désormais réveillée, ma Bretagne !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nantes. L’évêque ferait-il de la propagande en faveur de l’invasion migratoire pour célébrer Noël ?

Alors que le Pape François ramène cinquante migrants – et une mauvaise langue – dans son avion depuis Chypre,...

Skol-veur Stellenbosch (Afrika-ar-Su) : ar xhosa lakaet da drede yezh ofisiel

Amzer a oa bet ma oa skol-veur Stellenbosch kreizig-kreiz ar bed afrikaaner ha ma veze roet kentelioù a live...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés