Objets connectés, danger : ton pénis m’appartient !

A LA UNE

Les objets connectés sont partout. Peluches, montres, électroménagers, maison connectée… Le pénis maintenu encagé par la cage de chasteté connectée ne doit pas faire oublier les vrais dangers : surveillance, vie privée oubliée …

Un nouvel épisode des Dessous de l’Oligarchie.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Brest. Un nouveau commandant pour le chasseur de mines Tripartite Andromède

Le vendredi 14 janvier 2022 le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’action...

Eric Zemmour : « Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration à l’insécurité »

Eric Zemmour condamné à 10.000€ d’amende : “Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration...

4 Commentaires

  1. Le but ultime de ces objets connectés, c’est de rendre la sphère privée impossible ou bien transparente et dépendante aux nouvelles technologies numériques.
    C’est la raison pour laquelle, on assiste en ce moment, à une course (un forcing), aux objets connectés. Ce qui n’est pas du, uniquement à un effet de mode ou à l’amour du progrès.
    Tout ce qu’on peut connecter dans votre maison le sera, grâce notamment à la 5G. Du grille-pain, aux volets électriques en passant par la chaine hi-fi, contrôlable à distance depuis votre fauteuil préféré, par télécommande (merci la Domotique..!).
    La tyrannie des états totalitaires, ne peut s’exercer que si ils ont une vue totale, sans zones d’ombres sur l’ensemble des sociétés qu’elles oppriment (Big Brother is watching you..!).
    En contrôlant toutes les moyens de communication, d’information et de culture, par la technologie numérique, ces états arriveront à terme, à contrôler la pensée des individus. Un langage unique dans une société entraîne une pensée unique (et non pas l’inverse).
    Ce langage unique, une fois instauré, apprécié et devenu incontournable, viendra progressivement à bout de tous les cloisonnements constituant les murs porteurs de nos sociétés.
    Même les pouvoirs religieux (à moins qu’ils ne retournent à l’époque de leur fondation), seront soumis à ce langage et donc à cette pensée unique.
    Dans ces conditions, « Le Verbe » ne sera plus l’expression et la propriété (donc constitutifs) des êtres humains ou de leur créateur, mais celui des Démiurges contrôlant les nouveaux outils numériques.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés