Nantes : à nouveau des vols et des agressions en quantité

Juste avant Noël, la délinquance ne prend pas de vacances à Nantes, où les vols, agressions en tous genres et cambriolages se sont multipliés.

Néanmoins la technologie peut aider les forces de l’ordre débordées à faire face : un capteur GPS installé dans le cadre d’une des cinq bicyclettes en carbone volées récemment rue Paul Ramadier dans le quartier Beaulieu a conduit l’enquête droit sur un pavillon et un jeune homme de 25 ans, chez lequel quatre vélos et une moto tous signalés volés ont été retrouvés. Le jeune homme, qui refuse que les forces de l’ordre exploitent son téléphone (ben voyons !), leur a assuré qu’il les avait achetées sur Snapchat en vue de les revendre – ce qui s’appelle du recel, mais dans les faits, est moins réprimé par la justice que le vol.

Le 21 décembre, un homme de 20 ans s’en est pris à une femme vers 21h45 à l’arrêt Moutonnerie – très mal fréquenté, ainsi que le parc attenant et le débouché du boulevard Dalby dès la tombée de la nuit. Il lui a craché dessus et lui a asséné plusieurs coups, avant de prendre la fuite – pas très loin car il a été cueilli au Bouffay, avec un couteau à cran d’arrêt sur lui et placé en garde à vue.

Le même jour à 23h30 trois trentenaires ont été tabassés près de la croisée des tramways par une bande de neuf individus d’origine étrangère, qui les ont hélés pour leur demander des cigarettes puis « ils nous ont sauté dessus et nous ont cassé la gueule. On a subi un bon lessivage », explique une victime.

L’une des victimes a la mâchoire brisée, un autre deux dents cassées, mais les victimes refusent de porter plainte. « On est une victime parmi tant d’autres à cet endroit. On est quand même en plein centre-ville à 23h30, et personne n’est là pour surveiller et protéger les gens », confie l’une des victimes dans la presse locale le 22 décembre. Tant que les victimes se contenteront de subir, effectivement, rien ne changera…

Des voleurs armés maîtrisés et arrêtés par des voisins

A Saint-Sébastien sur Loire, le 21 décembre dernier vers 2 heures du matin, des habitants surprennent trois personnes en train de voler des batteries, le nez dans un capot en train de couper les fils, dans le parking souterrain de leur résidence. Ces deux habitants – qui ne se sont pas résolus à être des victimes, mettent les voleurs, armés d’un couteau de boucher et d’une arme de poing pourtant – en fuite, et en maîtrisent un troisième armé d’un cutter. Agé de 20 ans, il est placé en garde à vue pour vols en réunion et violences volontaires en réunion avec arme.

La veille, rue du Clos du Coteau à Vertou, deux adolescents ont été placés en garde à vue après avoir été surpris dans le salon d’une maison dont l’habitante, qui elle non plus ne s’est pas résolu à être une victime, s’est réfugiée chez un voisin d’où elle a appelé la police.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. quand des bastonnés refusent de porter plainte, quand des juges relaxent ces racailles et quand les politiques font semblant de ne rien voir ou pire prétendent que ce n’est qu’un « sentiment  » d’insécurité , il ne reste qu’à voter en masse pour des gens responsables et SURTOUT conscient des peoblèmes

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !