Valérie Pécresse attaque le « sapin de Noël » de Pierre Hurmic mais ignore celui de Johanna Rolland

La tribune publiée par Valérie Pécresse dans Le Figaro et la réponse outragée de Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, ont fait un peu de bruit dans le Landerneau politique cette semaine. « Congédier Noël, c’est congédier notre héritage européen », affirmait la candidate LR à l’élection présidentielle. Elle visait en premier lieu la commissaire européenne Helena Dalli, qui veut bannir le nom de Noël car pas « inclusif ». Et elle ajoutait : « le maire de Bordeaux, ne souhaitait-il pas, lui aussi, congédier Noël en privant les Bordelais de leur sapin » ?

L’an dernier, Pierre Hurmic avait refusé de dresser un sapin de Noël au centre de sa ville. Il ne voulait pas d’un « arbre mort ». Il admet aujourd’hui que ce commentaire était de trop mais voit dans cette escarmouche autour du sapin « une exploitation de caniveau ». Il assure avoir tourné la page : cette année il a fait dresser en ville une œuvre en forme de sapin métallique de onze mètres de haut, composé de verre et d’acier. La construction serait plus écologique selon lui qu’un vrai sapin coupé dans une vraie forêt !

Rolland quantité négligeable ?

La polémique est peu intéressante en soi. Un détail mérite quand même mention : ni Valérie Pécresse, ni Pierre Hurmic ne citent Johanna Rolland. La maire de Nantes avait pourtant un temps d’avance sur celui de Bordeaux. L’an dernier, au lieu du sapin classique, elle avait fait installer un « sapin » métallique, cône d’environ trois mètres de haut éclairé grâce à l’énergie provenant de vélos générateurs d’électricité. Cette année elle a supprimé aussi bien le sapin naturel que le succédané métallique ; elle congédie Noël entièrement. Pourtant, Valérie Pécresse n’a pas un mot pour elle.

La leçon est doublement décourageante : Johanna Rolland, pourtant censée diriger la campagne électorale d’Anne Hidalgo, candidate du Parti socialiste à l’élection présidentielle de 2022, passe sous les radars au point d’être ignorée de Valérie Pécresse. Mais cela montre aussi que son opposition municipale de droite a été incapable de s’emparer du sujet et de le porter au niveau national.

Photo : extrait d’une capture d’écran, chaîne YouTube de Ludik Énergie
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

2 réponses

  1. 30 vues en un an, 1 pouce en l’air : à en juger par la vidéo, ce « sapin » en métal n’intéresse pas beaucoup de monde

  2. woke = éveillé
    bouddha = éveillé
    je préfère de loin le sanscrit à l’anglais et à ces écolos qui préfèrent l’acier au bois naturel

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !