Espagne. L’enclave de Melilla de nouveau prise d’assaut par des centaines de clandestins subsahariens [Vidéo]

Melilla

La pression migratoire est toujours aussi intense aux frontières de Melilla, enclave espagnole située sur le continent africain. Ces derniers jours, un demi-millier de clandestins en provenance d’Afrique Noire et plusieurs dizaines de Marocains ont tenté d’y pénétrer illégalement, parfois avec succès.

À Melilla, près de 500 Subsahariens prennent d’assaut la frontière

Cernée par le Maroc d’un côté, et par la Méditerranée de l’autre, Melilla, ville autonome espagnole d’une superficie de 12 km² et abritant un peu moins de 85 000 habitants, est, avec son homologue Ceuta, l’objet de toutes les convoitises de la part des migrants en provenance du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne.

Aussi, régulièrement, Melilla voit ses clôtures frontalières prises d’assaut par des clandestins qui tentent de gagner le territoire de l’Union européenne. Une situation qui s’est donc répétée le 23 décembre, lorsqu’environ 500 migrants d’origine subsaharienne ont tenté de franchir violemment la frontière.

Sur les autorités locales, après une nuit entière à tenter de déjouer l’attention des gardes-frontières espagnols, le demi-millier de clandestins a organisé une « tentative d’entrée massive » aux alentours de 4 h 50 dans la zone du passage frontalier de Barrio Chino. En coordination avec les fonds de sécurité marocaine, la Guardia Civil est parvenue à empêcher le contingent de pénétrer sur le sol de Melilla.

Des clandestins marocains tentent également leur chance

Pour contenir cet assaut des migrants, tous les moyens et tous les effectifs de la Guardia Civil de Melilla ont été mobilisés. Les effectifs de la police locale ont également été sollicités à cette occasion.

Moins de 24 heures auparavant, au matin du 22 décembre, ce furent cette fois environ 80 migrants d’origine marocaine qui essayèrent de franchir la clôture frontalière. Malgré l’intervention des autorités, 14 d’entre eux seraient parvenus à entrer à Melilla tandis que les autres ont rebroussé chemin.

Le franchissement des barbelés a eu lieu au niveau du poste frontière de Mariguari (l’un des quatre points de passage entre Melilla et le Maroc), à l’ouest de la ville, qui est inactif depuis mars 2020, date à laquelle le Maroc a fermé ses frontières en raison de la pandémie.

Pour parvenir à leurs fins, les clandestins auraient utilisé des échelles, comme le montre une vidéo de la scène en question :

Une situation similaire s’était déjà produite le 27 novembre dernier, lorsqu’un groupe d’une trentaine de personnes a tenté d’escalader la clôture du poste frontière de Barrio Chino. La moitié d’entre eux avait alors réussi à accéder à Melilla.

Enfin, selon le dernier bilan du ministère espagnol de l’Intérieur, jusqu’au 16 décembre 2021, 1 091 migrants avaient réussi à accéder irrégulièrement à la ville autonome par voie terrestre depuis le début de l’année, soit près de 22 % de moins que l’an dernier.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

6 réponses

  1. On se demande comment il se fait que les différents pays qui subissent les « assauts » des bandes de clandestins n’aient pas encore installé et mis en service aux points de passage des canons à eau remplis de solution de bleu de méthylène.

    Source : https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/
    [… Le bleu de méthylène est très largement utilisé. On le retrouve dans certaines boissons festives. En médecine, le bleu de méthylène est utilisé pour tester la perméabilité des tissus organiques ou d’un organe. Le composé organique a la capacité de colorer les urines et les selles et permet donc de suivre le parcours des substances organiques. …]

    Ainsi, i l n’y aurait aucun risque léthal et ces « braves » migrants seraient transformés en charmants Schtroumpf, ce d’autant que ce produit outre la peau et les vêtements colore les urines et les selles …
    Bon moyen pour qu’ils se souviennent !

  2. que l’espagne ne permette plus aux camions de fruits et légumes marocains de traverser son territoire et l’affaire sera éteinte immédiatement ! quand on veut on peut, mais quand on ne veut pas…

  3. Quelle joie de voir ces futurs Français arriver. Bon, je plaisante, mais je suis en colère de voir que l’on nous prend pour des c. Ainsi, Frontex, une structure censée surveiller nos frontières et qui ne fait rien, juste signaler les migrants en péril pour les ramener sur nos côtes. Quand est-ce que les cochons de payants vont réagir ?

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !