Allemagne. Les manifestations se multiplient contre la vaccination obligatoire et les restrictions sanitaires [Vidéo]

Allemagne

En Allemagne, l’imposition par Berlin de nouvelles restrictions sanitaires associée à la probabilité de voir la vaccination devenir obligatoire ont donné lieu à de nombreuses mobilisations dans l’est du pays. Où la population a déjà été vaccinée… contre le communisme.

Face à la terreur sanitaire, des milliers d’Allemands dans la rue

Bien que la presse mainstream française soit assez peu loquace sur le sujet, l’Allemagne a connu ces derniers jours plusieurs manifestations réunissant des opposants aux nouvelles restrictions sanitaires. Lundi 27 décembre, ce sont des milliers d’Allemands qui sont descendus dans les rues de différentes villes du pays pour dire « stop » au gouvernement fédéral.

Il faut dire qu’en matière de terreur sanitaire, le pays d’Angela Merkel a fait fort ces derniers jours, comme nous l’avons récemment rapporté, en imposant un nombre limité de 10 convives maximum depuis le 28 décembre chez les Allemands vaccinés ou guéris du virus. Quant aux Allemands non vaccinés, ceux-ci ne sont autorisés à inviter qu’au maximum deux personnes d’un seul foyer. Pas question non plus d’aller se divertir en discothèque le soir de la Saint-Sylvestre puisque ces établissements ont désormais interdiction d’ouvrir.

Par ailleurs, le Bundestag examine actuellement un projet de loi sur l’obligation vaccinale pour une possible entrée en vigueur en février ou mars 2022. Une vaccination obligatoire qui a déjà été approuvée par le parlement allemand au début de ce mois de décembre pour le personnel médical.

C’est donc dans ce contexte d’une montée en puissance permanente de la terreur sanitaire qu’une partie de la population allemande s’oppose désormais frontalement à la politique imposée par Berlin.

De nombreuses mobilisations dans l’Est de l’Allemagne

Quant aux chiffres de la mobilisation dans les villes du pays, ils sont, comme en France, à prendre avec précaution. Le quotidien allemand Die Welt indique par exemple que, selon les données de la police du Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale, dans le nord-est du pays, 15 000 manifestants au total seraient descendus dans la rue dans plusieurs villes.

Dans le Land du Brandebourg (Est du pays), les autorités ont dénombré environ 9 000 personnes lors de ces manifestations. Dans la ville de Halle, dans Le land de Saxe-Anhalt, toujours à l’est, il y avait environ 1 500 manifestants, selon la police.

La police a également été déployée pour disperser des rassemblements dans les deux villes les plus peuplées de Saxe, Dresde et Leipzig. Quelques 2 000 personnes ont manifesté dans la ville de Gera, dans l’État central de Thuringe, et environ 1 300 se sont rassemblées dans la ville voisine d’Altenburg, selon la police.

Berlin n’est pas épargnée non plus par la protestation puisque des centaines de manifestants sont descendus dans les rues de la capitale le 26 décembre. Parmi les messages portés par les opposants à la terreur sanitaire : « Non à l’apartheid vaccinal » et « Liberté de choix en matière de vaccination ».

Allemagne : plusieurs incidents à déplorer lors des manifestations

Au cours de ces différentes mobilisations, des affrontements entre policiers et manifestants ont été à signaler à plusieurs reprises. Toujours selon la police du Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale, les forces de l’ordre ont procédé à l’inculpation de neuf individus pour résistance lors de leur arrestation, coups et blessures, dommages matériels et utilisation de symboles d’organisations anticonstitutionnelles et terroristes.

Dans la ville de Bautzen, en Saxe, la police a été attaquée dans la nuit du lundi 27 au mardi 28 décembre avec des feux d’artifice et des bouteilles alors qu’elle tentait de disperser la foule. De source policière, 12 agents ont été blessés et des véhicules ont été endommagés lors des affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre.

À noter enfin qu’en Allemagne de l’Est, la population demeure plus réticente à se faire vacciner contre le Covid-19 que dans la partie ouest du pays. Le Land de Saxe (notamment frontalier de la Pologne et de la République tchèque), avec un taux de vaccination de ses habitants de 63 %, enregistre la proportion de vaccinés la plus faible de tous les Länder allemands. De là à y voir les stigmates post-traumatiques d’un passé communiste pas si lointain que cela dans ce qui était jadis la République démocratique allemande ? Qui, elle aussi, n’avait de démocratique que le nom…

Crédit photo :  capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !