Migrants installés dans un Manoir. Le RN dénonce la « préférence étrangère » à Rennes

Depuis maintenant 2 ans, des militants d’extrême-gauche ont pris possession illégalement d’un manoir, propriété de la Ville de Rennes, pour y installer des migrants près du campus de Beaulieu.

Le manoir est situé au 221 avenue du Général Lerclerc, à Rennes.

Ouest-France explique :

« Le site du Bois-Perrin, partiellement occupé depuis jeudi par les migrants et les associations, est l’objet d’un vaste projet immobilier de zone d’aménagement concerté (ZAC). Un dossier dans les tuyaux de longue date, mais qui avance assez lentement.

Il y est fait référence dans le numéro de septembre 2019 de « La lettre de l’aménagement urbain à Rennes ». Le document édité par la Métropole évoque des études autour de la construction de 500 logements, ainsi que la création d’une crèche de 900 m² et d’un jardin sur une emprise de 3,7 ha au total.

Sur le site internet du cabinet d’architectes H2O, un plan de la zone a été dessiné. On y retrouve, notamment, le bâtiment actuellement occupé par les migrants.

Une occupation illégale, qui va être validée par la mairie de gauche puisque celle-ci s’apprête désormais à signer… une convention d’occupation au minimum jusqu’en mars 2023 ! Une prime au squat en quelque sorte »

De quoi faire réagir le RN qui dénonce « La préférence étrangère » à Rennes dans un communiqué :

« Rappelons que ce manoir est occupé majoritairement par des Albanais déboutés du droit d’asile et qu’un violent incendie s’y est déclaré en avril dernier…

Près de 1000 clandestins sont pris en charge chaque soir par la Ville de Rennes notamment dans des hôtels. La facture pour les Rennais s’élève à 2,5 millions d’euros par an auxquels il faut rajouter les 25 millions d’euros dépensés chaque année par le Département d’Ille-et-Vilaine pour la prise en charge intégrale des migrants pseudos « mineurs isolés ».

Alors que de nombreux Français sont à la rue, que les foyers d’hébergement d’urgence sont saturés et qu’il manque au moins 100 places d’accueil pour les femmes victimes de violences dans le département, cette préférence étrangère aux frais du contribuable est scandaleuse ! Elue présidente en avril prochain, Marine Le Pen y mettra fin en expulsant systématiquement les clandestins et déboutés de l’asile. Les nôtres avant les autres ! »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. j’ai une solution, de prendre ceux qui ont optés et pris en charge les immigrés, exemple les albanais !! vous n’avez qu’à envoyer ces élus en Albanie, un échange de voisinage en quelque sorte ! !!! vous verrez bien s’il seront logés dans un manoir !! vous avez votés pour ces gens là, alors !!!

  2. pendant ce temps des sdf français couchent dans leur voiture s’ils en ont ou sous les ponts ; merci les mondialistes au grand coeur avec nos impots

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !