Morlaix (29). Un professeur d’extrême-gauche de 58 ans accusé du viol par une élève de 15 ans

Mustapha B, professeur de français au lycée Tristan-Corbière de Morlaix de 2002 à 2008, et depuis 2013, a été interpellé à son domicile de Taulé,  lundi 10 janvier, par les policiers morlaisiens.

Immédiatement placé en garde à vue, cet homme de 58 ans est accusé de viol et d’agressions sexuelles sur une élève aujourd’hui âgée de 16 ans. Les faits, passibles de la cour d’assises, se seraient produits en 2019 et 2020. Les policiers enquêtaient depuis plusieurs semaines à la suite d’un dépôt de plainte de la victime et de ses parents.

L’homme a été placé sous contrôle judiciaire et a interdiction de s’approcher de l’établissement pendant la durée de l’enquête. De fait, il ne peut plus enseigner. Durant sa garde à vue, il aurait nié en partie les faits lors de son audition, évoquant des rapports consentis.

Ce dernier, impliqué dans la vie de la commune à Morlaix, est par ailleurs un militant d’extrême gauche. En 2012, il faisait partie du Comité de soutien à Ismaël Dupont et Marie Huon, candidats du Front de Gauche aux législatives à Morlaix. En 2015, il faisait partie du Comité de soutien finistérien à la liste du Front de Gauche aux élections régionales.

Suite à ces révélations, le lycée Tristan-Corbière a adressé un courrier à l’ensemble des parents d’élèves de l’établissement.

Dans cette lettre, le proviseur, Michel Favé, explique que « suite au témoignage de la jeune fille, le 16 décembre dernier et vu la gravité des faits évoqués, un signalement auprès du procureur de la République a été effectué par mes soins le jour même. La famille a ensuite porté plainte, fin décembre. Cela a donné lieu, cette semaine, à l’interpellation et à la mise en examen du professeur qui est sous contrôle judiciaire avec l’interdiction de s’approcher du lycée et d’y faire ses cours. Les suites de cette affaire appartiennent dorénavant à la justice qui instruit le dossier ».

Puis rappelle que « la priorité est de s’assurer que chacun, personnel ou élève, puisse s’exprimer s’il le souhaite auprès des services médicaux-sociaux (…) Si d’autres faits graves ou comportements inappropriés restaient à signaler, nous pouvons vous recevoir en toute discrétion. Le commissariat de police de Morlaix, chargé de l’enquête, est également en mesure de prendre vos dépositions éventuelles ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

3 réponses

  1. Sur les conseils de son avocat, ce salopard va dire au juge qu’il donnait des cours particuliers de sexualité et ni vu ni connu, cela va passer comme une lettre à la poste !!! S’il avait été curé, là, il était déjà au mitard mais bon, c’ est un gauchiste donc il doit pouvoir jouir sans entrave !!!!!!

  2. Vu la propagande anti-homme actuelle, je vais attendre la véracité des faits et comment cela (éventuellement) c’est passé ! Surtout que la « victime » présumée à 16 ans !

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !