Enfants handicapés. Après la polémique sur les propositions d’Éric Zemmour, Reconquête 44 réagit

Élu de Saint-Herblain, dans l’agglomération de Nantes, Matthieu Annereau (En marche) avait réagi très violemment aux propositions d’Éric Zemmour concernant les enfants handicapés. Selon lui « l’exclusion des 12 millions de personnes handicapées en France, évoquée par Eric Zemmour, est profondément nauséabonde (…) L’inclusion est un droit fondamental sacralisé par notre histoire et la Convention internationale des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées » ; avant de conclure que « c’est l’idée même de faire société une et indivisible qui est remise en cause » par Éric Zemmour.

Cette prise de position très polémique n’a pas manqué de faire réagir Reconquête 44, le parti du candidat à la présidentielle. Dans un communiqué, ce dernier rappelle que «  bien loin de ce qu’avance Matthieu Annereau, Eric Zemmour ne souhaite pas arrêter l’inclusion des enfants en situation de handicap. Il veut au contraire, apporter une réponse adaptée aux problèmes auxquels les enfants, les parents et les enseignants font face au quotidien dans la scolarisation. »

Pour Reconquête, « la réalité, c’est qu’il existe seulement 125 000 AESH (personnel accompagnant les élèves handicapés) pour 385 000 enfants handicapés scolarisés et 67 000 en établissement hospitalier et médico-social, soit une assistance pour trois élèves. Ce constat est partagé par les associations, qui estiment que c’est insuffisant.»

Le parti d’Éric Zemmour précise la pensée du candidat, selon lequel « il faut mieux intégrer les élèves pouvant suivre une formation classique, en formant les enseignants qui se sentent parfois démunis face à des situations auxquelles il n’ont pas été préparés. Mais force est de constater que l’école n’est pas toujours adaptée pour accompagner au mieux les enfants en situation de handicap, il est nécessaire qu’il y ait plus d’établissements spécialisés pour mieux prendre en charge des problématiques spécifiques. Il prône donc une meilleure instruction qui soit adaptée aux 412 000 élèves en situation de handicap. ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

2 réponses

  1. N’en déplaise à cet élu, ceux qui sont sur le terrain ne disent pas autre chose que Zemmour. Naturellement, je parkexdes AESH firectemebtcen contact avec les élèves en situation de handicap. Ce qui est gênant avec ces larem, rn, lr et autres qui hurlent avec les loups contre Zemmour est qu’ils sont complètement hors sol d’une part, et, d’autre part, semblent être des analphabètes complets.

  2. une de mes soeurs a eu un enfant handicapé très atteint, ils ont du le placer dans une institution en belgique pendant plus de dix ans avant d’avoir une place en france !
    à méditer

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !