Acte anti-chrétien à Saint-Brieuc : La redécouverte de la foi contre la haine [Entretien avec la victime]

Dans l’indifférence générale, les actes anti-chrétiens se multiplient ces dernières années, le dernier en date a eu lieu ce week-end à Saint-Brieuc où un homme a découvert sa voiture et sa palissage taguée de croix renversées et de symboles satanistes. Pour Breizh Info, la victime, Sébastien Drouin, a accepté d’en dire plus sur les circonstances de l’affaire. Chrétien engagé, celui-ci livre également un regard optimiste sur la vie catholique dans la région de Saint-Brieuc…

Breizh Info : Vous avez donc découvert les faits dimanche dernier….

Sébastien Drouin : Ce dimanche, un monsieur qui s’occupe de l’entretien d’une église voisine sonne à ma porte et qui me dit « vous avez vu votre voiture ? » « Comment ça ? » je vous avoue que ma famille et moi étions encore largement ensommeillés en ce dimanche matin, je sors donc et vois ma voiture couverte de tags. Il y en avait un devant, un sur le côté, deux de l’autre côté et les deux pneus étaient crevés au couteau… une bonne incision de 2-3cm… j’appelle immédiatement la police, qui vient rapidement prendre des photos.

Bon, nous décidons tout de même d’aller à la messe, car si le Malin attaque, il faut redoubler d’efforts n’est-ce pas ? Mais quand nous sommes revenus de la messe, j’ai découvert un 666 sur ma claustra, je rappelle donc la police qui est revenue faire une photo complémentaire…

Breizh Info : Pensez-vous avoir été ciblés ?

Sébastien Drouin : Ma voiture, comme celle de mon épouse, a un autocollant chrétien et le chapelet au rétroviseur, donc…

Breizh Info : Ce sont des signes satanistes qui ont été tagués sur votre véhicule et votre palissade, y aurait-il un nid de satanistes à Saint-Brieuc ? (n’oublions pas que le samedi précédent, en pleine journée un cimetière a été profané à Guitté, une petite commune du pays de Dinan, deux mineurs ont été entendu dans l’affaire)

Sébastien Drouin : A ma connaissance, non. Mais quand je vois comment cela a été fait, je penserais plutôt à quelqu’un d’anti-clérical, peut-être d’extrême-gauche…J’ai d’ailleurs quelques soupçons sur une personne présentant ce profil précis.

Breizh Info : Vous affichez ouvertement votre foi catholique, aviez-vous reçu des menaces ?

Sébastien Drouin : Non, absolument pas. J’affiche effectivement ma foi, j’en parle assez facilement, mais je ne suis pas non plus dans le prosélytisme. Le sujet me passionne, j’ai fait plusieurs formations en théologie entre autres, voilà, mais je ne suis pas quelqu’un qui pratique un prosélyte acharné. J’ai quantité d’amis athés qui trouveront intéressant d’en parler parce que culturellement ils y voient un intérêt, par exemple…

Breizh Info : Y a t-il un regain de la foi dans le pays de Saint-Brieuc ?

Sébastien Drouin : Je ne sais pas si on peut parler de regain de la foi mais je constate que, suite à des décisions prises par certains évêques et par la conférence des évêques de France -et là je pense plus particulièrement au rapport Sauvé-, suite à certaines prises de position du Pape également, eh bien j’observe, avec des prêtres de ma connaissance, que des chrétiens auparavant plutôt modérés se radicalisent. Moi le premier ! Puisque désormais je vais aux messes de l’Institut du Christ-Roi souverain prêtre qui sont de rite tridentin. Et ce que j’ai observé dans cet institut m’a surpris. On est très loin des clichés que je me faisais moi-même des Tradis par exemple. Contrairement à ce que je pensais, il existe une grande diversité de personnes, d’un point de vue socio-professionnel, très loin du cliché Tradi en somme, De surcroît, la Basilique (les messes de l’ICRSP se déroulent à la Basilique Notre-Dame d’Espérance -NdR) est pleine tous les dimanches ! Pas qu’en période de fête, elle est pleine tout le temps, il y a des gens qui sont debout dans le fond. J’y avais été il y a quelques années par curiosité et ce n’était absolument pas le cas. En quatre ans, ils ont rempli quatre rangées de bancs ! Partant, je ne sais pas si on peut parler d’un regain de foi en général mais plutôt, de la part des chrétiens, d’une redécouverte de leur foi et d’un approfondissement de celle-ci.

Photos : Sébastien Drouin

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. imaginez un seul instant ces graffitis sur une mosquée , sur la voiture d’un imam, c’est des reportages sur toutes les chaines de télés, là, motus général, l’article précédent est donc bien vrai

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !