Parrainages, élus, députés, élections… Et si on en finissait avec la démocratie représentative ? [L’Agora]

Des candidats crédités de plus de 10% des intentions de vote (dans les sondages) qui n’arrivent pas à trouver des parrainages d’élus pour pouvoir se présenter. Des partis politiques qui pèsent électoralement 20% et qui n’ont quasiment pas de représentants à l’Assemblée nationale. A contrario, des partis qui pèsent moins de 5% du corps électoral et qui grâce à des combines ont de l’influence dans certaines collectivités locales.

Si on ajoute à cela les thématiques jugées prioritaires par les Français et sur lesquelles ils ne sont jamais consultés par référendum, on voit que la démocratie représentative a atteint ses limites (tout comme la Vème République).

Elections.gouv.org, pour la démocratie directe ?

Il y aurait pourtant un moyen simple d’en finir avec tout cela. Aujourd’hui, lorsque vous vous connectez sur le site de l’Assurance Maladie, ou sur le site des impôts, vous avez un espace que l’Etat prétend sécurisé. Alors imaginez..que l’on puisse un jour avoir ce même espace, mais réservé aux votations, et là, tout basculerait…vers la démocratie directe.

Chaque semaine, vous pourriez vous y connecter, et voter, ici sur la question de l’implantation d’une éolienne dans votre commune, question soulevée par un certain pourcentage de résidents via cette même plateforme et donc validée en termes électoraux. Et puis si cela vous intéresse, vous pourrez aussi voter sur la construction d’un lycée dans votre région, ou sur l’augmentation du nombre d’heures de breton en seconde. Vous pourrez voter, ou pas.

Et puis, il se trouve que cette même fin de semaine, des citoyens, via leur compte sécurisé, sont parvenus à mobiliser disons, 1% du corps électoral, pour demander une question sur l’expulsion massive, par avions, de tous les migrants clandestins arrêtés sur le territoire français. Vous vous connectez, et d’un clic, vous décidez si oui ou non, vous approuvez cette mesure. Ou vous ne votez pas si vous ne vous sentez pas concernés.

La fin de la République des copains et des coquins

Dans tous les cas, en une semaine, vous aurez eu la possibilité, en tant que citoyen, de voter sur une consultation locale, une régionale, et une nationale. Depuis votre ordinateur.

Sans gaspillage de tracts, de bulletins, sans réquisition de bénévoles dans les bureaux de vote, sans suspicion de fraudes éventuelles entre copains politiques.

Et surtout, vous aurez pu voter, non par pour des représentants qui n’ont jamais de compte à vous rendre si  ce n’est à la prochaine élection, mais pour des décisions, qui dans la foulée, pourraient être mise en oeuvre non plus par des élus, mais par des gestionnaires, payés par les collectivités dont leurs compétences relèvent.

Le peuple vous demande de retirer cette éolienne, donc vous, le gestionnaire, vous êtes mandaté pour mettre en oeuvre de la manière la plus appropriée le démantèlement de celle ci.

Le peuple de Bretagne, dans sa majorité de votants, vous demande de bien vouloir implanter un lycée à Plancoët, et non pas à Dinan. Donc une autre équipe de gestionnaires, payés par la collectivité de Bretagne, se charge de mettre en oeuvre le projet.

Les citoyens Français ont voté, majoritairement, pour l’expulsion immédiate par charters de tous les migrants clandestins présents sur le territoire français. Donc les gestionnaires au niveau national sont chargés de faire appel, pourquoi pas à l’armée et aux compagnies aériennes, pour mettre en oeuvre la volonté de la majorité des votants dans les plus brefs délais.

Les gestionnaires ne veulent pas faire le travail ou le font mal ? Ils relèvent, comme tout employé, du droit du travail. Peuvent donc s’exposer aussi à des sanctions, et même à des licenciements pour fautes.

C’est la fin du système des élus. De la République des copains et des coquins. C’est la fin du gaspillage d’argent public et du clientélisme (puisque les subventions éventuelles seraient votées par les citoyens, plus par les collectivités). C’est la fin de l’illusion démocratique.

C’est le retour à la vie de la cité et au citoyen éclairé. C’est la prime aux votants par rapport à ceux qui ne s’intéressent pas à la vie locale, régionale, nationale, européenne et qui en ont parfaitement le droit.

C’est le retour des hommes et des femmes libres dans ce pays, et la mise au pas des politiciens, des élus, des collectivités, qui depuis trop d’années, se moquent ouvertement du peuple, de sa volonté, tout en utilisant allègrement son argent.

Rendez-nous les clés de la maison !

YV

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] BREIZH-INFO.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. la difficulté du vote par informatique : impossible de garantir ET l’anonymat ET la sûreté du vote (qu’il ne soit pas trafiqué).
    C’est pour cela que les machines à voter n’ont pas été généralisées.

  2. pour parrainer un candidat, le vote électronique des seuls citoyens doit être mis en oeuvre
    ça éliminera les candidatures fantaisistes

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS