À la Baule, 300 personnes enthousiastes en soutien à Éric Zemmour

Un public convaincu et enthousiaste d’environ trois cents personnes se pressait ce lundi aux portes du  palais des congrès de La Baule où était organisée une réunion en soutien à Éric Zemmour.

Cécile Scheffen, étudiante à Audencia et responsable départementale de Génération  Zemmour, lançait la réunion en se félicitant « d’écrire l’Histoire ». Pour elle, Eric Zemmour incarne avec panache et ferveur l’espoir de sa génération.

Sébastien Pilard, ancien conseiller régional LR des Pays de Loire, et porte-parole de la campagne de Zemmour, affirme que ce dernier a montré que l’union des droites est possible. Il rappelle les nombreux ralliements venant de divers partis à la candidature d’Éric Zemmour. Il explique son propre ralliement porté par la probité , la sincérité, l’humilité de son candidat, mais aussi par les idées que développe  Zemmour, dont la question fondamentale : «Sauver la France ».

Prend ensuite la parole Jacline Mouraud, également porte-parole de la campagne. Cette figure des Gilets Jaunes apporte une voix populaire à la campagne  et aussi à la salle plutôt bourgeoise – on est à La Baule… – en gratifiant le public d’une tendre chanson, respirant le bonheur de Serge Gainsbourg, « l’herbe tendre ». Avec talent elle démonte toutes les anathèmes jetées à la tête de son candidat, et anime la salle qui y répond par des « ben- voyons » joyeux.

Elle rappelle ainsi que côté xénophobie, les Français  ne veulent pas être minoritaires  chez eux ; que côté racisme, les Français, quelles que soient leurs origines, doivent d’abord marcher dans la même direction et adopter notre culture ; que côté  incompétence économique le futur  président de la République doit cesser, comme l’ont ses prédécesseurs depuis quarante ans, de creuser le déficit budgétaire, d’affaiblir notre France, et d’appauvrir son peuple.

Elle conclura  – son côté Gilets Jaunes – en citant Charles Péguy: « Un homme qui travaille bien et qui a de la conduite ne doit jamais manquer de  rien ! ». Vifs applaudissements dans la salle…

Président d’honneur de Reconquête, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour, député européen  et avocat, Gilbert Collard clôt cette soirée. Avec son humour et sa faconde habituelle, il enchante le public. Il  décrit la France dans laquelle nous vivons avec sa violence, la montée  de l’islamisme, la censure généralisée… Qu’en penseraient nos aïeux ? «  ils pleurent », dit-il. Il dénonce le scandale Mac- Kinsey,( appel  à des sociétés de service américaines) alors que l’État français dispose de plus de cinq millions de fonctionnaires et de multiples comités théodules, tels le fameux Conseil scientifique ou encore le Conseil d’orientation.

Pour la reconquête, il appelle avec lyrisme la salle à l’action, au courage, à la mobilisation. Chacun doit se mobiliser car « l’Histoire frappe à la porte ». Comme  Eric Zemmour, « ne courbons pas l’échine, suivons les traces des grands hommes et femmes, qui ont inversé le sens  de l’Histoire : Bayard, du Guesclin, Jeanne d’Arc, de Gaulle. ». Avant de conclure en invoquant « la force qui ne se plie pas, ne se replie pas, se déploie ».

Après une Madelon, reprise en chœur par la salle, la soirée se termine par une vibrante  Marseillaise.

Marceline Galirel

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !