Election présidentielle. Que retenir du vote au second tour en Bretagne ?

C’est reparti pour 5 années avec Emmanuel Macron à la tête du pays. Comme d’habitude, la Bretagne s’est montrée légitimiste avec le régime en place, en choisissant Macron à 66% des exprimés (en Bretagne administrative), 46,92% des inscrits. Marine Le Pen récolte 33,42% des exprimés, 23,55% des inscrits.

1 996 497 Bretons sont allés voter, 566 000 se sont abstenus, 1 202 339 ont voté Macron, 603 518 Le Pen, 190 640 blanc ou nul.

En Loire-Atlantique, Macron l’emporte avec 69% des exprimés (47,8% des inscrits).

Vous pouvez voir la carte des résultats, ville par ville, ici

Hormis quelques poches de résistance à Macron dans le nord du Morbihan, dans quelques communes des Côtes d’Armor, du Finistère, de Loire-Atlantique et d’Ille et Vilaine (notamment sur la côte qui mène au Mont St Michel, c’est globalement un raz de marée en faveur d’Emmanuel Macron.

Toutefois, si l’on compare à 2017, Macron avait récolté 1 301 226 voix au deuxième tour (il progresse donc de 100 000 cette année), et Le Pen 425 462. C’est elle qui enregistre donc la plus forte progression en Bretagne administrative par rapport à 2017. En 2002, Chirac récoltait plus d’1,5 millions de voix face à Jean-Marie Le Pen en Bretagne, qui lui obtenait 196 712 voix (11%).

 

Quelques enseignements par ailleurs :

Paris et sa banlieue ont voté à 85% et 3 600 000 voix pour Macron. En comparaison pour la Bretagne, ce sont uniquement 1 200 000 voix macronistes.

La carte de France montre que le clivage profond se résume à métropoles et côtes maritimes contre ruralité, surtout en Bretagne, essentiellement urbaines, avec des côtes pleines, notamment de retraités aisés n’ayant souvent pas grand chose à voir avec la Bretagne. Dans la ruralité bretonne, là où résident beaucoup d’autochtones bretons contraints de quitter les côtes sous le poids de la flambée immobilière, le vote Macron/Le Pen tourne plutôt autour de 50-50.

Le vote RN a plus progressé en Bretagne (+9%) qu’en France (+8%), tout comme l’abstention.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Les Bretons comme tous les Français qui ont voté Macron vont se mordre les doigts,ils n’auront pas à la ramener ils auront été assez ête pour remettre le freluquet au pouvoir,ces sont des moutons de Panurges.

  2. Les vieux sont formatés par Ouest-Torche et le Telegram de Brest. Courage, suffit d’attendre qu’ils disparaissent. Et d’ici trente ou quarante ans, un petit-fils ou petite-nièce de Marine Le Pen (car on ne partage pas la rente « chez ces gens-là ») sera peut-être en mesure d’être majoritaire en Bretagne…

  3. Si Macron est passé de 1 300 000 voix en 2017 à 1 200 000 en 2022, il a régressé de 100 000 et non progressé.

    1. ouais mais il a été réélu brillamment! c’est ce qui compte ! maintenant tous vont devoir assumer mackensy, la retraite à 65 ans (perso, je m’en fiche, j’ai 75 ans) l’insécurité, l’invasion migratoire etc. étonnant, non?

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !