Les 12 mensonges du GIEC, par Christian Gerondeau

Il est difficile de croire qu’un organisme international officiel mente effrontément. C’est pourtant ce que fait le GIEC, émanation des Nations-Unies censées représenter l’intérêt de l’humanité. Il l’a fait par exemple lorsqu’il a déclaré en 2011 que l’humanité pourrait se passer des énergies fossiles en 2050 et que « près de 80 % des besoins d’énergie de l’humanité pourraient alors être satisfaits par les énergies renouvelables. » Or toutes les projections montrent que ces dernières ne pourront répondre au mieux à cette date qu’à 10% des besoins et que les énergies fossiles en satisferont toujours près de 80 %.

D’autres mensonges, tout aussi grossiers, concernent l’évolution de la température terrestre, la montée supposée des eaux, la survie de la faune et de la flore… L’invité de « Politique & Eco », l’ingénieur polytechnicien Christian Gerondeau, les énumère dans son ouvrage « Les douze mensonges du GIEC ». Passionnant !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Il serait intéressant de savoir par qui et comment sont rémunérés les « experts » du GIEC !!! Si le système est dupliquer du financement des « experts » mandatés par l’ONU pour établir des rapports comment dès lors faire confiance à cette folie écologique ? Le « vert » est un business derrière lequel se cachent des intérêts financiers colossaux qui attirent les riches pour s’enrichir davantage.

  2. Le GIEC est un organisme politico-administratif de l’ONU. Ses membres sont les représentants des quelques 195 ou 197 pays, nommés par leurs Ministères respectifs de l’Environnement, donc des bureaucrates.
    Il n’y a aucun expert parmi eux. D’ailleurs le nom anglais du GIEC, IPCC (Intergovernmental Panel for Climate Change), ne contient pas le mot expert. Celui-ci a été rajouté faussement dans toutes les traductions pour influencer les gogos et faire croire qu’ils font de la science, alors qu’ils font de la pure politique.
    Ils ne s’appuient, conformément à leur mandat qui est d’étudier le seul réchauffement « anthropique », donc dû, par construction au CO2 des activités humaines, que sur les seules publications scientifiques publiées dans ce cadre. Tout ce qui pourrait remettre en cause ce dogme est simplement ignoré.
    On n’est donc plus dans la science, mais dans la « religion mondiale », à laquelle chacun est prié de croire aveuglément !

  3. Le GIEC est un conglomérat de personnes qualifiées en tout sauf dans le climat , çà renforce mes convictions sur l’écologie ambiante distillée par autant d’incompétents qui ne font que propager la peur .

  4. des « experts » en propagande qui ne connaissent pas plus que moi la climatologie, et ensuite ils s’étonnent que les gens réfléchissent et ne gobent plus tout ce qu’ils disent! d’ailleurs la guerre en ukraine est responsable de la flambée des prix et du dérèglement climatique!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS