Présidentielle : la grande manipulation

Présidentielle : la grande manipulation

Cette semaine, dans I-médoa, Jean-Yves Le Gallou et son comparse Jules Blaiseau vous proposent un numéro hors-série très spécial. Maintenant que l’élection présidentielle est jouée, il est temps pour I-Média de décrypter en profondeur toutes les manipulations de la campagne par les médias de grand chemin (sic). L’émission est une version détaillée et plus exhaustive d’un article de Jean-Yves Le Gallou publié sur le site de la fondation Polémia. Il énonce le décalogue satirique du journaliste en temps de campagne. Diabolisation en deux temps, choix des thèmes par les médias, un duel Macron – Le Pen imposé par les instituts de sondage, l’exploitation de la guerre ou de la pandémie … Suivez avec nous ce dernier récapitulatif d’une campagne qui, à défaut d’avoir été palpitante, aura été riche en enseignements sur les travers et les vices du journalisme français.

Photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Macron s’est arrangé pour se retrouver face à Marine Le Pen, au second tour des élections présidentielles, puis il a dit:  »Il faut faire barrage à la raciste du R.N. » Moi, je pense que les millions de Français, qui ont voté R.N., ne sont pas  »racistes » Dès qu’un Français se dresse contre l’immigration, le réflexe français, créé par la PROPAGANDE, est de le qualifier  »d’extrême droite »…c’est le réflexe créé par 50 ans de propagande assourdissante…Ce qui est appelé  »Extrême droite », en France, est très relatif!…

    1. les électeurs votent, la propagande entre bien dans des cerveaux faibles mais les gens sont capables de réfléchir, non? les « racistes » selon le macroniste boudjelal sont en grande proportions aux antilles, guyane et même à la Réunion où toutes les communes ont voté majoritairement mlp

  2. Oui, bénir au 1er tour, diaboliser au second.

    En fait, cet partie Ouest de l’espace commercial Schengen s’ennuie.

    C’est triste à dire, mais elle s’ennuie.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS