Elections. On a tort de négliger les abstentionnistes…

elections-assesseurs

Aux élections, on prend toujours en compte le nombre des suffrages exprimés et non pas celui des inscrits dans le calcul des pourcentages. En Bretagne (5), pour le premier tour de l’élection présidentielle, il nous semble intéressant de procéder à des calculs en prenant en compte les inscrits et en considérant que les abstentions, les blancs et les nuls appartiennent à un candidat que nous appellerons « hors-jeu ». Cela donne : 24,97 % (903 781 voix) pour Emmanuel Macron, 16,45 % (595 504 voix) pour Jean-Luc Mélenchon et 14,40 % (521 095 voix) pour Marine Le Pen. Quant à « hors-jeu », il obtient 23,29 % (842 814 voix). Soit 21,55 % (779 753 voix) pour les abstentions ; 1,25 % (45 257 voix) pour les blancs ; 0,49 % (17 804 voix) pour les nuls. On remarque que seul Macron fait mieux que « hors-jeu ».

Au second tour, « hors-jeu » s’est bien défendu en Bretagne (5) : 30,03 % (1 087 121 voix) des inscrits (3 619 845). Soit 22,69 % (821 540 voix) pour les abstentions ; 5,54 % (200 598 voix) pour les blancs et 1,79 % (64 983 voix) pour les nuls. « Hors-jeu » a donc progressé d’un tour à l’autre de 244 307 voix (1 087 121/842 814). A ce second tour, Emmanuel Macron a obtenu 47,17 % (1 707 381 voix) des inscrits et Marine Le Pen 22,80 % (825 343 voix). Le premier a donc progressé de 803 600 voix (1 707 381/903 781) et la seconde de 304 248 voix (825 343/521 095).

Cet article utilise les chiffres « officiels » proclamés par le Conseil constitutionnel. Pour les articles précédents, nous avions utilisé des chiffres fournis par Ouest-France et Le Monde le lendemain de l’élection.

Bernard Morvan

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

4 réponses

  1. Et il faudrait encore affiner ! En effet, il y a probablement qques MILLIONS de personnes (centaines de milles à tout le moins) qui ne sont plus inscrites sur les listes électorales ! Il faudrait donc pour avoir une idée plus réaliste s’intéresser aux personnes ayant le droit de vote et comparer avec le nb d’inscrits afin de compléter le score de « hors-jeu ».

  2. Serait-il possible d’avoir une étude sur les personnes qui ne sont pas inscrites ? Depuis mon vote pour Tixier-Vignancour puis Mitterrand en 1965, ce que j’avais ensuite trouvé ridicule ! et ayant changé d’adresse je ne vote plus et j’ai disparu volontairement des listes. Je crois que tout cela représente un nombre considérable dont on ne parle jamais et pourtant souvent cela a un sens dont il faudrait tenir compte dans les analyses !
    Je tiens bien à préciser que mon opposition au vote n’est pas totale , je suis surtout opposé au système des partis. Voir la brochure de G. de Pinieux  » Voter : piège ou devoir ?  » qui a été éditée en 2016 par les éditions de Chiré, maison que j’ai fondée en 1966 et dirigée jusqu’en 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !