EHPAD : en Centre-Bretagne, la pression monte !

ehpad

Situation ubuesque en Centre-Bretagne autour des EHPAD : ceux-ci accueillent toujours plus de résidents et pourtant on continue à fermer des lits et à supprimer du personnel. Des menaces de grève se font même sentir dans les EHPAD de Loudéac et de Pontivy. Jeudi 12 mai, les personnels de ces établissements étaient rassemblés à « La Rose des Sables », l’EHPAD de Loudéac, à l’appel du syndicat SUD. Et le ras-le-bol est patent : logique comptable, 30 lits supprimés à La rose des Sables, 30 également à Kervenoaël à Pontivy. Pour écoper, le CHCB a décidé de fermer deux ailes des établissements sub-cités pour permettre au personnel, constamment en sous-effectif, de se concentrer sur le reste de l’établissement afin de ne plus perdre de temps dans les couloirs. Logique comptable mais aussi de sur-rendement des soignants qui n’en peuvent plus.

Et les relations avec les directions sont toujours plus mauvaises, les personnels ayant le sentiment d’être soumis à des décisions venant « d’en haut », totalement coupées des réalités du terrain. La crise du COVID a fini d’envenimer une situation qui était déjà intenable. Avec les mesures « parisiennes », le taux d’absentéisme est grimpé en flèche, laissant les agents encore en poste gérer seuls la catastrophe.

Les personnes âgées, quant à elles, sont les grands oubliées de la crise. Autant les personnels restent attentifs à leurs besoins, autant les directions ne semblent plus voir en elles que chiffres et statistiques. Plus de chaleur humaine, plus le temps de s’occuper décemment de personnes fragiles, les personnels ne trouvent plus de sens social à leur métier.

Nos anciens sont laissés à l’abandon et pendant ce temps-là des milliards sont déversés dans les banlieues auprès de certaines populations…

Faudra-t-il attendre un autre scandale Orpéa pour réagir ?

Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. « des milliards sont déversés dans les banlieues auprès de certaines populations… »
    ils ont choisi ! les vieux c’est pas rentables, mais les djeunes des quartchiers le sont ils ?

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS