Bon à savoir. Pécresse, Louvrier…les bonnes notes de Bernard Morvan

Nous vous proposons une nouvelle rubrique, pas forcément régulière, dans laquelle Bernard Morvan vous relève quelques perles recueillies ici ou là dans la presse…ou ailleurs.

  • Deux villas – Dès le lendemain de son naufrage à l’élection présidentielle (4,79 % des suffrages exprimés), Valérie Pécresse avait annoncé un endettement personnel « à hauteur de 5 millions d’euros » et qu’elle se trouvait dans l’obligation de solliciter une « aide d’urgence » afin de pouvoir « boucler le financement de sa campagne » (Le Figaro, mardi 12 avril 2022). Le « Pécressethon » a donné de bons résultats : « Il ne manque plus qu’un million sur les cinq que Valérie Pécresse a personnellement empruntés. » (Le Figaro, lundi 16 mai 2022). « On va y arriver, veut croire un proche. Elle ne sera pas obligée de vendre sa maison de La Baule, comme certains, perfidement, l’espéraient. » (Le Monde, dimanche 8-lundi 9 mai 2022). Valérie et son mari Jérôme Pécresse sont mariés sous le régime de la communauté de biens ; ce dernier est le patron de la branche énergies renouvelables de General Electric. Tous les deux sont propriétaires non pas d’une, mais de deux villas à La Baule. L’une d’elles est louée à des touristes. Rien n’empêche, cet été, de louer les deux pour faire de l’argent…
  • On sacrifie Plouvier – Franck Louvrier (LR), maire de La Baule et président de la fédération LR de Loire-Atlantique, est « macron-compatible » depuis l’élection présidentielle : « Face aux tergiversations de notre famille politique, nous le disons clairement : il ne suffit pas de voter contre Marine Le Pen, il nous faut voter pour Emmanuel Macron. » (Le Journal du dimanche, 17 avril 2022). Dès le lendemain du premier tour de la présidentielle, il annonçait la couleur : l’avenir de la droite passera « par une majorité de coalition, comme il en existe dans plusieurs pays européens. Je pense que la recomposition politique de notre pays est maintenant entre les mains du futur président de la République. On peut travailler pour Emmanuel Macron, on ne peut pas travailler avec Marine le Pen » (Presse Océan, mercredi 13 avril 2022). Il souhaite donc que la droite participe au futur gouvernement d’Emmanuel Macron : « A droite, nous avons plus de points communs que d’oppositions sur les réformes à lancer. (L’Express, 28 avril 2022). Il résume ainsi sa philosophie : « Chez moi, Pécresse a fait 14 % au premier tour et Macron 68 % au second. Les gens veulent que je sois de droite et que je travaille avec le Président. » (L’Express, 5 mai 2022). Dans ces conditions, on se demande bien pourquoi il s’obstine à présenter un candidat dans la circonscription de Guérande ; il expédie Bertrand Plouvier (LR-UDI-LC) au casse-pipe. Sandrine Josso (MoDem), députée sortante et candidate officielle de la majorité présidentielle, suffit à la tâche… Question : Franck Louvrier a-t-il participé au « Pécressethon » ? Si oui, combien ? Son patron Nicolas Sarkozy avait versé 2 000 euros.

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !