Cinéma. Et si vous souteniez la production d’un film sur Jeanne de Belleville, pirate et héroïne de Bretagne ?

Et si vous souteniez la production d’un film sur Jeanne de Belleville, héroïne de Bretagne ? Qui par ailleurs a été tourné en partie en langue bretonne ? C’est en tout cas tout ce que souhaite l’équipe du film, Maxime Pinchaud en tête, son réalisateur.

Jeanne de Belleville, l’histoire

Jeanne de Belleville fait partie de ces femmes qui ont marqué leur temps de manière spectaculaire et ont pourtant été largement oubliées.

Tout commence en 1330 : Fait rare pour les nobles de l’époque, Jeanne de Belleville épouse un homme dont elle est folle amoureuse : Olivier IV de Clisson.

Elle devient par la même occasion l’une des comtesses les plus riches et les plus puissantes du Royaume. Olivier et Jeanne sont seigneurs des marches Bretonnes, cette zone tampon entre le Royaume de France et le duché indépendant de Bretagne. En pleine guerre de cent ans, cette position stratégique les place au coeur des affrontements entre les royaumes d’Angleterre et de France. Suite à une conspiration ou à un progressif rapprochement d’Olivier de Clisson avec le Roi d’Angleterre, le Roi de France, Philippe VI de Valois fait arrêter Olivier au cours de la célébration d’un mariage royal à Paris en violation totale de la trêve de Malestroit signée entre les Anglais et les Français. Sans jugement et sous couvert de preuves contestables le Roi fait exécuter Olivier.

Une justice expéditive tout à fait inacceptable pour un noble au XIVème siècle. Désespérée par la perte d’un amour qu’elle ne connaitra plus jamais, Jeanne prend conscience que l’honneur de la maison de Clisson a été irrévocablement entaché par le Roi de France. Ses terres, ses biens, sa vie et probablement celle de ses enfants sont en danger. Acculée, Jeanne de Belleville se lance alors dans une formidable vendetta contre le Roi de France pour venger la mort d’Olivier et rétablir l’honneur de la maison de Clisson. A la tête d’une armée qui atteint plusieurs milliers de soldats elle conquiert des forteresses et anéanti des villages sur les terres des seigneurs fidèles au Roi de France. Lorsqu’elle sera acculée sur terre par les armées du Roi, elle poursuivra le combat sur les mers en devenant la première femme pirate de l’histoire de France.

Jeanne de Belleville, le film

Maxime Pinchaud est réalisateur du film Jeanne de Belleville. Le film (un court métrage) est produit par l’association à but non lucratif Kapellmeister production qui à pour vocation de soutenir de jeunes réalisateurs indépendants.

« Nous avons déjà tourné et diffusé sans budget une version très courte (2 minutes) de ce film, qui a concouru et est arrivé 6ème/1605 films au Nikon Film Festival et a remporté un incroyable succès auprès du public ! Aujourd’hui nous lançons une campagne de crowdfunding afin de permettre le financement d’une version longue que nous comptons tourner en Septembre en Bretagne » nous indique-t-il.

« L’intégralité des 85 bénévoles de l’équipe sont des passionnés d’histoire : professionnels du cinéma venus de toute la France et membres d’associations Bretonnes de reconstitution historique (Pont Croix 1358 et Ar Soudarded) qui travaillent sur les costumes et les décors. Les costumes et les décors sont reconstitués avec une rigueur inégalée pour un tournage de cinéma grâce au concours des associations qui font un travail de reconstitution basé sur des sources historiques et archéologiques. Les dialogues des villageois sont en Breton afin de d’évoquer au plus près la réalité historique et afin de faire vivre cette belle langue. Nous travaillons d’ailleurs avec des spécialistes de la langue Bretonne pour nous assurer des traductions de qualité dont notamment l’auteur Per-Vari Kerloc’h »

Vous pouvez voir le teaser et soutenir le projet financièrement ici : https://www.helloasso.com/associations/kappelmeister-production/collectes/film-jeanne-de-belleville

Retrouvez la communauté sur facebook ici : https://m.facebook.com/FilmJeanneDeBelleville/

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !