page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Paris. Mon expérience au Survival Expo en plein Crackland.

J’étais exposant cette année pour la première fois à la Survival Expo et je ne peux pas résister à l’envie de vous raconter ces quelques jours passés à la capitale..
J’y ai découvert les vrais survivalistes d’aujourd’hui : Les Parisiens !

Je suis arrivé le mercredi de mes montagnes pyrénéennes avec mon Pick up rempli de produits divers – coffres dissimulés , vêtements en Kevlar que certains ici connaissent déjà pour monter et préparer mon stand avant l’ouverture.

Première frayeur en arrivant à la Porte de la Villette sous le pont avant l’accès au salon. Au Feu forcément rouge, un groupe fait la manche et remonte la file de bagnoles arrêtées sagement. Mon Pick Up ayant une bâche en toile, il m’est venu très vite à l’esprit qu’un coup de couteau suffisait à la déchirer et qu’il faudrait à peine deux minutes pour vider la remorque.

Je déboîte comme je peux, je fonce vers le parking à cent mètres, je klaxonne frénétiquement pour qu’on m’ouvre et je m’y engouffre… Quand je pense que quelques minutes auparavant j’avais été prévenu par message internet qu’il me fallait une vignette écolo spéciale pour avoir accès à Paris, je mesure la fameuse déconnection de nos élus.

La direction me conseille de laisser mon véhicule dans le parking fermé avec murs de 3 mètres de haut, grillages et barbelés …et gardé. Ayant voyagé en Afrique du Sud, je ressens comme une impression de “déjà vu” et je me pince pour savoir si je rêve.

Après avoir monté mon stand, je ressors à pied du salon pour faire les 30 mètres jusqu’à la station de métro Porte de La Villette, un syndicat RATP en avait demandé la fermeture au mois de février dernier, je slalome entre les camés, ceux qui vous décochent ce fameux “mauvais regard” qui excuse tous les coups de couteau selon les médias bien pensants
– Ben oui quoi vous les provoquez ces pauvres gens ” … et ceux qui sont étalés dans leur vomi au milieu du trottoir …

La descente dans le métro est une épreuve, une odeur âcre d’urine et de vomi, un hurlement venant d’on ne sait où et encore des paumés parcourant hagards des couloirs déserts, enfin le guichetier qui, reconnaissant un provincial me rappelle de faire attention aux pickpockets – je le regarde avec une furieuse envie de rire et je me dis que cette histoire de pickpocket c’est pas franchement ce qui m’inquiète le plus dans sa station …

Autour du guichet une paire d’agents de sécurité mais réservés au métro, pas question qu’ils veillent à l’entrée de l’escalier à l’extérieur et puis comme ils ne sont pas là en permanence ça laisse de toute manière les coudées franches à toute la faune pour vous dévaliser … Et là je me rend compte avec angoisse que je vais devoir utiliser ces couloirs puants et crasseux matin et soir pendant toute la durée du salon…

Sur les quais du métro un autre festival de pouilleux, de camés au visage famélique, ravagé par le crack, les yeux hagards , les gestes complètement fous … Il y a quelques semaines on m’avait demandé de fournir des vêtements résistants au piqures de seringues pour équiper les personnels d’ONG qui s’occupent de ces personnes…Oui on en est là !

Le métro s’éloigne enfin du quai, dans ma voiture un de ces spécimen est monté, sans doute a t’il pu acheter ici sa dose, il prépare sa pipe en verre, une vie totalement gâchée symbolisée par des traits du visage creusés par l’usage immodéré du crack.
En tant que professionnel je me dis qu’il n’y a pas de meilleur endroit pour une étude de cas d’espèce que Paris et ses habitants qui vivent et survivent dans cette atmosphère de jungle violente … Certains semblent d’ailleurs s’y habituer.

En effet entre surprise amusée et provocation, notre stand a reçu la visite de plusieurs médias: Le Parisien, Street Press et TMC notamment, le premier est resté neutre et informatif et j’attends toujours le reportage des deux autres dont vous pouvez déjà imaginer l’angle habituel pour ce type de medias:

– Vous ne croyez pas que vous surfez sur le sentiment d’insécurité avec vos vêtements en kevlar …!

Tout cela à peine à cent mètres de la Porte de la Villette qui accueille une faune explosive de paumés, il fallait vraiment oser, mais sans doute les journalistes avaient ils été déposés par un taxi à l’entrée du salon sans pouvoir voir la scène de leurs propres yeux.

Oui les quartiers nord de Paris sont de plus en plus inhabitables et même infréquentables sauf pour ceux qui y habitent et qui doivent matin et soir circuler dans cette foule agressive, d’ailleurs ils sont venus nombreux visiter ce salon pour se renseigner sur les solutions offertes à défaut d’être écoutés par les pouvoirs publics.

Pour l’instant dans mes Pyrénées, je ne vois pas encore ces problèmes, encore que nos chemins de randonnée deviennent de plus en plus le territoire des passeurs de came…

Mais tous ces gens qui habitent Paris comment font ils ? Quelle solution ont ils sinon s’habituer pour la plupart et trouver des solutions de compromis.

Partir à la campagne n’est pas à la portée de tous matériellement ou même mentalement, s’y installer et, avec ténacité se donner les moyens d’y prospérer est un travail de long terme, je m’en rend compte tous les jours quand je dois rassembler mes camarades pour arroser un simple jardin communautaire, je déborde pas de volontaires…

Beaucoup de gens ont une conscience de ce qui se passe, mais n’ont pas encore passé l’étape finale qui les conduit à vraiment changer de vie …on en est encore aux récriminations sur les réseaux sociaux, à se plaindre derrière son écran que les français sont des veaux ..je répète… derrière son écran !
Beaucoup attendent toujours une solution qui vienne d’en haut pourtant après avoir été constamment déçus par les promesses non tenues…
Pour ceux qui sont habitués à un mode de vie classique mais qui s’interrogent sur les dérives de la société ce salon était sans doute un bon moyen de découvrir l’autonomie, mais au delà de l’aspect matériel, c’est d’abord de la volonté, du mental que découleront les décisions.

Pour ceux qui vivent déjà cette aventure depuis plusieurs années sans doute pouvaient ils faire la fine bouche en voyant le temple de la consommation s’emparer de leur projet au milieu d’un environnement singulièrement dégradé, pourtant signe marquant de la pertinence du sujet et pour les dizaines de milliers de personnes qui découvrent qu’ils auront à s’occuper d’eux mêmes dans le futur, c’est sans doute l’événement qui peut leur donner le déclic.

Pascal / kamouflages

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Paris. Mon expérience au Survival Expo en plein Crackland.”

  1. Régis Eure et Loir dit :

    Ne vous désolez pas vous en avez encore pour 5 ans de cette politique de l’autruche !

    • Pascal dit :

      Euh a mon avis , il n’y aura pas de retour en arrière politique , la France ne sera plus jamais la France , ses années sont comptées sinon ses mois … autant préparer une autre alternative

  2. Roland dit :

    Sujets de la majesté actuelle,
    Souffrez !… …… ne vous plaignez pas,…. vous vous complaisez dans la mystification sociale et fiscale d’état ; ne remplacez pas les corrompus que vous mis en place démocratiquement………….
    d’après l’Histoire fe FRANCE, relatée par les pédagogues actuels, quelques uns de vos ancêtres récents (alentours de 1789) se sont manifestés pour couper la tête des Notables, de la Prêtrise et autres empêcheurs de tourner en rond de cette époque.
    De quoi vous plaignez vous, il paraît qu’à l’époque de vos anciens , les brimades et autres spoliations étaient beaucoup plus importante que de nos bienheureux jours (Vaccins pas obligé mais comme pour la Lèpre, il faut présenter son pass cliquet ; propriété intellectuelle spoliée, patrimoine professionnel ou individuel surtaxé….. je cesse, il y en a trop…
    La france paie son régicide, et la colonisation forcée par des ethnies religieuses exécutant les infidèles… est encouragée par ceux que vous élisez , c’est votre démocratie……
    vous avez ce que vous méritez, car c’est ce que vous voulez n’est pas ? Les URNES ? y allez vous ?..
    rendez vous dans la prochaine quinzaine, nous pourrons reparler des souffrances, de vos souffrances,
    pour ma part je suis blindé et vous observe de la haut..

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Insolite

Survivalisme et business. Malgré le coronavirus, le Survival Expo maintenu… en plein cœur de Paris

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky