Projet Horizon et arrivée de migrants. Le collectif « pour la défense de l’identité de Callac » interpelle le maire

callac

Le collectif « pour la défense de l’identité de Callac » vient de se créer face à la menace que constitue le projet Horizon, consistant à repeupler la commune, sur plusieurs années, de dizaines de familles de migrants extra-européens, le tout financé en grande partie sur fonds public et en autre partie par une riche famille parisienne ayant décidé de faire de Callac un laboratoire.

Le collectif, porté par Moulay Drissi (qui était candidat aux législatives sans étiquette), Danielle Le Men et Michel Riou a adressé une lettre ouverte au maire Jean-Yves Rolland que voici ci-dessous.

« Ce projet consisterait en la rénovation d’une partie du centre-ville pour y installer durablement une centaine de migrants définis comme réfugiés politiques. Ce projet est porté par la famille Cohen qui a créé un fonds de dotation Merci. Il serait financé pour une part par la fondation Cohen (fonds privés), une subvention de l’État et un financement de la commune. L’objectif serait de repeupler une petite ville vieillissante par des migrants, de redynamiser le centre-ville et de développer des activités économiques ! Les migrants seraient donc encadrés, logés, formés et 70 emplois leur seraient trouvés. L’arrivée de 70 familles extra européennes bouleverserait totalement la vie de la commune et du canton. 38 enfants non francophones seraient scolarisés à l’école de Callac répartis dans les classes. Cela compliquerait encore plus la tâche des enseignants. Comment pouvez-vous imposer aux callacois un tel projet qui remet en cause l’identité de notre population et dont le financement est resté à ce jour non chiffré ? Une consultation urgente de la population de la commune par référendum s’impose avec des précisions chiffrées sur ce projet Horizon. Vous allez créer dans la Bretagne profonde en Argoat une communauté étrangère avec toutes les problématiques liées à ces regroupements. Vous allez déplacer les problèmes des grandes métropoles dans la campagne bretonne. En effet, où sont les 70 emplois que vous prévoyez pour ces migrants ? Il est urgent que vous entendiez la colère de la population et que vous consultiez les Callacois par référendum sans oublier de leur donner des précisions sur le financement de ce projet. »

Pour rappel, une pétition contre le projet réunit actuellement 3200 signatures en ligne. Une autre, version papier celle-ci, pourrait être lancée par le collectif dans les prochains jours.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

10 réponses

  1. Pourquoi CALLAC?
    Je suggère plutôt par exemple TRESTIGNEL à PERROS GUIREC ou toutes les maisons sont fermées du 15 septembre au 15 mars.
    Je suis certain que le Maire de Perros serait ravi de s’impliquer dans ce magnifique projet qui redynamiserait cette ville abandonnée des parisiens hors de la période estivale.
    Les migrants pourraient par ailleurs s’adonner aux joies des sports nautiques et celà ferait certainement baisser le prix de l’immobilier sur l’ensemble de la côte de Trebeurden à Louannec

  2. Si ce projet aboutit, l’ Argoat touchera le fond !! Que cette dame Cohen les loge chez elle à Paris tous ses protégés !!! La Bretagne veut vivre bretonne !!!

  3. Un autre moyen déguisé d’effacer en douceur l’identité bretonne. Pourrir les grandes agglomérations (Brest Nantes Rennes….) ne leur suffit pas . Et après cela certaines pseudo élites réfutent l’idée du grand remplacement. Ce qui est logique puisqu’elles en sont les instigatrices.

    1. Je suis bien d’accord avec vous.
      La prochaine étape et qui ne saurait tarder sera de retirer les panneaux de signalisation en langue bretonne et de nous en mettre de nouveaux dans les différentes langues ou dialectes de ces nouveaux arrivants qui j’en suis sûr seront une chance; que dis-je une bénédiction (je ne sais pas si l’on pourra à très court terme employer ce mot) pour notre identité bretonne.
      Jean-Michel

  4. Avec ce que vous avez publié, hier, sur le projet de l’UE d’accepter tous les migrants ( même si leur pays ne représente pas un danger pour eux ) illégaux sans problème non plus et les idées de LFI sur le sujet, on voit bien que notre pays est  » vendu » au mondialisme de la loi des marchés et que les transfusions de population impossible à intégrer dans nos cultures civilisationnelles sont une volonté délibérée de gommer les racines historiques de nos régions et au final de la France. Cette déconstruction se fait dans un silence incompréhensible, les médias préférant ne pas aborder le sujet…

  5. Quelle est la recette magique qui fera réussir à Callac ce qui a échoué systématiquement partout ailleurs ?

  6. monsieur le maire le % de chômeurs déjà important sur le canton , cette futur population n’as pas sa place à CALLAC , devenez pas le paillasson de cette famille COHEN , et les CALLACOISE ET CALLACOIS en veules pas ,déjà que le prix de l’immobilier y es à ras les pâquerette , la on touche la fin . si vous avez un doute je peu vous envoyez les bons neurones

  7. les gens veulent bien avoir des migrants, mais pas chez eux! ils n’avaient qu’à voter pour les candidats anti-invasion migratoire

  8. Ça suffit,des minorités qui veulent imposer leurs idées d’extrême gauche, que le maire organise un référendum avec la population du village. Ces donneurs de leçons peuvent prendre cette immigration chez eux et vivre avec eux.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !