Royaume-Uni. Après n’avoir purgé que la moitié de sa peine, un membre d’un gang de violeurs pédophiles pakistanais en liberté dans les rues de Rotherham

migrants

Après avoir été reconnu coupable de viol collectif sur des mineurs, un membre d’un gang de pédophiles pakistanais sévissant à Rotherham n’a finalement purgé que la moitié de sa peine et se promène de nouveau sur les lieux de ses exactions.

Royaume-Uni : l’incroyable mansuétude à l’égard des violeurs extra-européens

L’ethnomasochisme de la société britannique associée à une culture du politiquement correct atteignant des niveaux stratosphériques nous conduit à observer une nouvelle absurdité judiciaire outre-Manche.

Dans un Royaume-Uni où le scandale de Telford a retenti ces derniers jours avec des autorités ayant fermé les yeux sur les agissements de gangs de violeurs pakistanais pendant des décennies par crainte des accusations de racisme (il est tout de même question de plus de 1 000 enfants violés ou abusés sexuellement…), c’est une nouvelle scène ahurissante qui a été rapportée par le quotidien The Daily Mail le 19 juillet.

En effet, dans la ville de Rotherham (Yorkshire du Sud), située en périphérie de Sheffield et tristement célèbre pour un sordide dossier de viols collectifs s’étalant là aussi sur une trentaine d’années, un membre important de l’un des gangs de pédophiles qui fut condamné à 10 ans de prison a été photographié libre pour la première fois après n’avoir effectué que la moitié de sa peine seulement.

Détail qui a renforcé la colère des victimes et de leurs familles, le cliché de cet individu dénommé Qurban Ali et désormais âgé de 59 ans a été réalisé à seulement huit kilomètres du lieu des crimes pour lesquels cet extra-européen fut condamné.

Rotherham
Qurban Ali, individu à gauche de la photo. Source : Daily Mail

Des victimes choquées et inquiètes de cette libération

Sorti de prison au début de l’année 2021 après avoir était incarcéré en février 2016, Qurban Ali a ainsi été le premier membre important d’un gang de pédophiles de Rotherham à être libéré malgré avoir été reconnu coupable par le tribunal de Sheffield de viol collectif.

L’une des victimes, une femme de 37 ans qui fut abusée sexuellement par un certain Arshid Hussain (l’homme n’étant autre que l’un des trois neveux également emprisonnés de Qurban Ali), a déclaré auprès du Daily Mail qu’elle trouvait « honteux » que ce criminel soit « maintenant de retour dans les rues » et qu’il n’ait « purgé que la moitié de sa peine ».

Elle a en outre ajouté : « Aucune des personnes condamnées dans le cadre du scandale des gangs d’exploitation sexuelle ne devrait être autorisée à vivre dans le South Yorkshire. C’est beaucoup trop proche. Certains d’entre nous vivent et travaillent à Rotherham et Sheffield. » Une proximité géographique qui n’a manifestement pas interpellé la justice anglaise…

Plus de 1 500 adolescentes abusées à Rotherham

À noter que les deux autres frères d’Arshid Hussain, à savoir Basharat et Bannaras Hussain ont été condamnés à 25 et 19 ans de prison après avoir été reconnus coupables d’exploitation sexuelle d’enfants.

rotherham
Arshid, Basharat et Bannaras Hussain. Source : Daily Mail

À Rotherham, le calvaire des jeunes victimes a duré de 1997 à 2013. Selon l’Agence nationale de la criminalité (NCA – National Crime Agency), au moins 1 510 adolescentes y ont été abusées au cours de cette période. Cette enquête nommée « opération Stovewood » mobilisera plus de 200 personnes pour travailler sur cette affaire.

Comme lors des viols de Telford, les gangs de criminels ont menacé les victimes de s’en prendre à leur famille si elles se décidaient à parler à la police. Par ailleurs, un rapport publié en 2014 indiquait que plus de 100 jeunes filles ont fini par tomber enceintes et donner naissance à des bébés à la suite de ces abus.

Des dizaines d’autres filles, âgées de 13 ans seulement, ont fait des fausses couches ou ont été contraintes d’avorter. L’une des victimes n’avait que 12 ans lorsqu’elle est tombée enceinte après avoir été violée.

Enfin, si environ 200 personnes ont été arrêtées jusqu’à présent à Rotherham par la police à la suite des multiples plaintes déposées, seulement 20 individus, principalement d’origine pakistanaise, ont été condamnés et emprisonnés.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

9 réponses

  1. si les citoyens anglais ne prennent pas les choses en mains massivement, la Grande Bretagne va mourir tuée par des juges infâmes

  2. Il fut un temps où les indigènes européens, face au laxisme des autorités, auraient fait justice eux-mêmes. Mais la soumission est entrée dans les têtes, à commencer par celles de nos prétendues élites. Peut-on imaginer que de tels criminels puissent bénéficier d’une telle mansuétude dans leur pays d’origine ?

  3. Le comble de l’horreur … avec la complicité de la police et de la justice.
    Si les états trahissent les populations, celles-ci redeviennent en droit de s’auto-défendre et de se rendre justice.

  4. Pour ce genre d individus , la peine de mort devrait être remise en place. Honte à ces bourreaux d enfants, qui seront traumatisés pour le reste de leur vie. Pauvres enfants

  5. Leur couper la verge avant de les libérer. Un bon moyen Pour éviter qu’ils recommencent. C’est ce que faisaient les chefs musulmans à leurs prises, en Afrique à l’époque.

  6. comme le recommandait le haut commissaire au plan Bayrou, « nous » avons besoin d’importer des virils pour repeupler l’europe, aloirs quand on en a ici… !!!
    le coran prévoir de couper la main au voleur, je suggère de couper le zizi au violeur

  7. S’il n’y avait que Rotherham ! Ce sont des dizaines de villes d’importance qui sont concernées par ces crimes de #ToujoursLesMêmes , à travers le royaume uni . Mais le scandale est tellement gros que les médias minimisent – encore – en ne parlant que de Rotherham .
    Alcool et drogue pour faire tomber les « .innocentes  » dans leurs filets dès 12 / 13 ans ; ensuite les tournantes et la prostitution avec menaces contre leurs vies et leurs familles .
    On remarquera qu’il n’y a que des européennes blanches parmi les victimes , pas de colorées et surtout pas de musulmanes ; le musulman a génétiquement une mentalité de maquereau : vivre de l’esclavage des infidèles . Celà existe aussi chez nous , des sottes en rupture de foyer qui se retrouvent à tapiner pour des julots mahométans dans des chambres d’hôtels bon marché situés en banlieues islamisées .

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !