Irlande du Nord. Un nombre croissant de jeunes s’identifient comme des Irlandais du Nord, plus comme Brittanniques ou Irlandais

Un nombre croissant de jeunes s’identifie comme des Irlandais du Nord, selon un nouveau sondage sorti cette semaine. L’enquête LucidTalk pour le Belfast Telegraph a également montré que les personnes plus âgées étaient plus susceptibles de se considérer comme britanniques. Cette enquête intervient avant la publication des résultats du recensement de 2021. Ses premiers résultats, publiés en mai, ont établi la population de l’Irlande du Nord à 1,903 million d’habitants.

Le sondage LucidTalk a demandé à une série de personnes quelle était leur nationalité ou le groupe national auquel elles se considéraient comme appartenant.

En vertu de l’accord du Vendredi Saint, les personnes nées en Irlande du Nord sont libres de s’identifier comme Britanniques, Irlandais, les deux ou aucun des deux. Elles ont également le droit de posséder la citoyenneté britannique et irlandaise ainsi que des passeports britanniques et irlandais. Dans l’ensemble, 37 % des personnes interrogées ont déclaré être britanniques, contre 30 % qui se considèrent comme irlandais et 18 % qui se disent nord-irlandais.

Quelque 9 % ont déclaré être à la fois britanniques et nord-irlandais, et 3 % se considéraient comme irlandais et nord-irlandais.

Les statistiques ont révélé des disparités importantes en fonction de l’âge. Quelques 50 % des personnes âgées de 65 ans et plus se considèrent comme britanniques, contre seulement 14 % des personnes âgées de 18 à 24 ans.

Pour les personnes âgées de 25 à 44 ans, ce chiffre était de 31%, tandis que pour les personnes âgées de 45 à 64 ans, il était de 61%.

Une enquête réalisée l’année dernière pour le Belfast Telegraph a révélé que 17 % des personnes interrogées âgées de 18 à 24 ans se considéraient comme britanniques, alors que ce chiffre était de 51 % pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Parmi les personnes qui se considèrent comme irlandaises dans le dernier sondage, la majorité a entre 18 et 24 ans (41 %), contre seulement 17 % des personnes âgées de plus de 65 ans. Quelques 36 % des personnes âgées de 25 à 44 ans se considèrent comme irlandais, tout comme 29 % des personnes âgées de 45 à 64 ans.

Parmi les personnes qui se sont définies comme Irlandais du Nord, près d’un tiers (31%) – le groupe le plus important – avait entre 18 et 24 ans. Quelques 20% des personnes ayant l’âge de la retraite et plus ont déclaré être des Irlandais du Nord, contre 18% des 25 à 44 ans et 15% des 45 à 64 ans.

La désignation d’Irlandais du Nord présente le plus grand écart entre les sexes, 22% des femmes définissant leur nationalité de cette manière, contre 15% des hommes. Parmi les personnes qui se sont déclarées britanniques, 37 % étaient des femmes et 39 % des hommes. Pour les personnes s’identifiant comme Irlandais, les chiffres étaient respectivement de 28% et 31%. Quelque 8 % des personnes qui se définissaient comme britanniques et nord-irlandais étaient des femmes, contre 10 % des hommes.

Seulement 2 % des personnes se considéraient comme britanniques et irlandaises, et 1 % se disait d’une autre nationalité européenne, telle qu’anglaise ou écossaise.

Un recensement est effectué tous les 10 ans et la participation est obligatoire. Bien que les résultats complets du dernier recensement n’aient pas encore été publiés, on suppose que les catholiques, ou les personnes d’origine catholique, seront plus nombreux que leurs homologues protestants pour la première fois.

Le recensement de 2011 a établi la population de l’Irlande du Nord à 1 810 900 habitants. Il a révélé que les catholiques, ou les personnes élevées dans la religion catholique, représentaient 45,1 % de la population, contre 48,4 % de protestants ou d’origine protestante. Les résultats du recensement concernant l’identité religieuse, l’identité nationale, les passeports détenus, le pays de naissance et l’orientation sexuelle seront publiés plus tard dans l’année.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS