Laurent Obertone (Guerilla 3) : « Très peu de choses séparent cette France fictive de notre quotidien » [Interview]

Le 29 septembre 2022 sortira le troisième et dernier tome de la trilogie Guerilla, signé Laurent Obertone. Un livre qui était particulièrement attendu par les amateurs du genre, et qui à coup sûr, va les ravir.

La France traversait la pire crise de son histoire. Préparez-vous au dernier combat. Une banale descente dans une cité, des jeunes abattus par un policier. L’embrasement du pays et l’effondrement de l’Etat. Vingt-sept jours de survie plus tard, l’ordre semble enfin de retour, avec lui le média, le vice politique et citoyen, tandis que de larges zones du territoire sont encore privées de tout, et que certains refusent toujours de déposer les armes. Sous un intense conditionnement et l’impulsion de milices  » citoyennes « , la crise semble sous contrôle. En réalité, rien n’est réglé. Le pouvoir en sursis pourrait être violemment confronté à ses limites, et la France livrée à un chaos bien plus terrible encore. Au milieu de cette convulsion indécise, Gite, Escard, Danjou, la fillette et les autres, tous se préparent à jeter leurs dernières forces dans l’affrontement final. Voilà l’univers réduit à la terreur, et voici sonnée l’heure de la guerre totale. 

Un livre à commander aux éditions Magnus comme tout le reste de la trilogie

Pour évoquer cet ouvrage, sans trop le spoiler, nous avons interrogé Laurent Obertone.

Breizh-info.com : Pour les lecteurs qui n’auraient pas encore découvert Guerilla, dont sort le dernier tome de la trilogie, pourriez vous nous restituer le synopsis de votre histoire et dans quel contexte débute ce tome III ?

Laurent Obertone : Guerilla 1, c’est « l’incident » déclencheur : une descente de police dans une cité qui tourne mal, un policier qui abat des « jeunes », la cité s’embrase, les banlieues suivent, et en trois jours l’État s’effondre. Guerilla 2, c’est la vie sans État, sans lois ni morale, sans technologie ni ressources ou énergie. En un mot, la survie, la prise de conscience de notre effroyable état de dépendance.
Guerilla 3 s’ouvre sur un retour partiel de l’ordre, mais d’un régime encore plus totalitaire, profitant des conditions très précaires pour accroître sa puissance. On retrouve certains personnages tout au long des trois tomes, chacun préoccupé par sa survie et ses propres objectifs, chacun victime à sa mesure de la grande histoire. La population va-t-elle enfin prendre son destin en main ou continuer à subir, c’est la grande question…

Breizh-info.com : Classeriez vous votre roman comme de la science fiction, ou plutôt comme du roman d’anticipation à très court terme ? Pensez-vous réellement que la France soit en passe de vivre des journées d’effondrement comme vous l’écrivez dans votre livre ?

Laurent Obertone : Je parlerais plutôt d’anticipation, de dystopie. Très peu de choses séparent cette France fictive de notre quotidien. À vrai dire, tous les éléments du drame sont déjà en place. La thèse du lent pourrissement va se heurter à des réalités matérielles, la dette, la crise énergétique, le risque de crise alimentaire et mondiale, l’effondrement du capital social… Bien sûr, la chute sera peut-être différée, plus longue, et aura peut-être une cause différente, économique par exemple. Mais je pense que concernant la France, elle est déjà là. Un pays archi-endetté, étouffé par son État et le dogme du vivre ensemble, un pays qui ne se reconnaît plus lui-même. La seule question qui subsiste est celle de l’élément déclencheur, cette étincelle qui mettra le feu aux poudres…

Breizh-info.com : Quelles sont les personnalités médiatiques, politiques, qui vous ont le plus inspiré pour la composition de vos personnages ?

Laurent Obertone : Il est vrai qu’en ces livres j’ai avant tout été portraitiste de caractères, comme La Bruyère en ce temps. Ils paraissent certes stéréotypés, mais pas plus que les personnalités médiatisées de ce pays. Si un auteur inventait BHL, tout le monde le trouverait invraisemblable. Il faut donc doser. Il y a beaucoup de ces nouveaux curés, quelques profiteurs et idéologues acharnés, et puis la grande majorité de victimes et de suiveurs. On note cependant que de brutaux changements peuvent impliquer une évolution et une réadaptation de certains personnages opportunistes à un contexte nouveau.
Le Français moyen est il me semble aussi conforme à ce qu’il est : passif, crédule, attentiste, résigné, dépassé. Rares sont ceux qui voient ce qui se passe, et en déduisent qu’il faut agir – sans le faire n’importe comment.

Breizh-info.com : On sort de votre trilogie pas spécialement rassuré sur les évènements qui pourraient, un jour ou l’autre, se dérouler en France. Y’a-t-il néanmoins matière à espoir….?

Laurent Obertone : Oui, et à mon sens le seul espoir est accessible, puisqu’il réside en chacun d’entre nous. Tant qu’il reste des esprits lucides et déterminés, c’est que la flamme n’est pas éteinte… À ce noyau d’agissants d’entraîner leurs pairs dans leur sillage, en les persuadant qu’agir aujourd’hui sera bien moins risqué, coûteux et douloureux qu’attendre demain. Les changements d’opinions et de direction peuvent être rapides et brutaux, l’histoire nous l’apprend. Il faudra des êtres de valeur pour les initier et les incarner, dans une immense adversité. Pour résumer, il y a du chemin à faire, mais plus grande est l’épreuve, plus nous pourrons nous grandir.

Breizh-info.com : Malgré la censure dont vous faites l’objet au sein du monde de l’édition et de la presse, vos ouvrages rencontrent des succès à faire pâlir certains ministres sous perfusion publicitaire. Considérez vous le fait d’acheter vos livres comme constituant un joli bras d’honneur à ce système ?

Laurent Obertone : Absolument ! C’est un peu comme de lire Breizh Info, il y a une volonté de contrarier le dogme, de se nourrir d’informations alternatives, débarrassées du conditionnement moral et du chantage à l’extrême droite, qui ont pour seul objet d’interdire les pensées, de maintenir les Français dans l’ignorance et l’inaction, loin de la prise de conscience salvatrice. Or un peu d’esprit critique peut vite vacciner les esprits contre la servitude.

Breizh-info.com : Quels sont vos prochains projets d’écriture ? Allez-vous travailler de nouveau sur des livres plus politiques ?

Laurent Obertone : J’ai moult projets, et si l’effondrement ne les court-circuite pas, j’envisage de revenir à des choses très quotidiennes et pratiques. Nos actes, nos ressorts, notre nature, nos peurs, nos intérêts, notre façon de fonctionner, d’agir et d’interagir. Pourquoi nous sommes ce que nous sommes et le subissons-nous parfois si cruellement. Ce qui est le cœur de la politique appliquée, réelle, de la vie parfois si obscure et paradoxale des primates que nous sommes.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

13 réponses

  1. Ce qui est terrible c’est que les 3 dernies presidents ont eu tout dans les mains pour faire barrage à cela, l’abruti de Maron à dit nous sommes en guerre !! oui contre quoi, un virus, ( je veus voir la gueules des balles ) contre les banlieux qui s’armment contre la France ! non tout va tres bien on gére !!! si bien que l’on envoi nos canons, nos chars, nos munitions en Ukraine, ou un gros % est revendu avant d’avoir servi !! si bien que la France en cas de conflit n’a pas plus de 3 jours de munitions en cas de guerre !! elles ont le beau rôle les banlieues, rien à craindre ! parait t’il, qu’elles pourraient même revendre des armes à notre police !!!! tout va bien on est dans l’OTAN !!!

  2. merci de nous faire comprendre comment nous ne sommes plus capables de nous AUTOCRITIQUER !!!
    merci pour vos réponses et oui I am very very sad puisque avec Duoligo j’apprend cette langue ou d’ailleurs je ne mettrai pas un SOU mais voyez vous j’était en mesure de traduitre les darks store VOUI NOUS SOMMES EN DANGER Dêtre dépassés mais on entend rien ! on est sourd et on passe son TEMPS a n’importe quoi !!! 2014 guerre qui ne méritait pas son nom accords non respectés mais pauvre de nous
    stupide qui ne voyons pas que l’alternance nous assasine !!!
    vive les courageux ! et pourquoi un livre LE CAMPS DES SAINTS n’est pas partout alors que l’on menace notre NOEL !!!
    a chacun ses règles !!! JE NE LIS QUE LES LIVRES QUI M’ARRIVENT A DOMICILE et il y a toujours une lueur de LIBERTE il faut savoir la TROUVER suppression du suffixe isme !! je pense donc je suis !!!
    AMITIES

  3. Sarko a remis la France dans l’Otan, à donné 800 milliards aux banques pour « les sauver » de la crise financière et a inaugurée la soumission de la France au règles du « world Economic Forum » de Davos, c’est à dire à ses amis mondialistes soutenus par les milliardaires. Sarko et Mcron en font partie (les young leaders) comme Ursula et Trudeau ou auparavant Merkel et Bill Gates. Tous agissent ensemble pour réduire la population mondiale et plein de jolies choses du même genre comme le crédit social, manger des insectes, la sexualisation des enfants, etc… La destruction de l’économie Européenne en fait partie afin de l’asservir aux intérêts des US et du Dollar contre les volontés hégémoniques de la Chine.

    1. +1
      Mais depuis des décennies l’ hégémonie est celle de l’empire américain, et pas celle de la Chine. Cette destruction s’ajoute à la guerre civile décrite par L.O.

      Un opposant à Joe Biden a scruté la destruction des gazoducs russo-allemands ( explosion sous marine de magnitude 2,3 sur l’échelle de Richter ).
      Il conclut à la culpabilité des EUA, son pays, et n’en est pas étonné étant donné que les EUA sous Joe Biden n’ont aucune conscience morale.
      La marine US aura déposé une puissante mine sous-marine au mois de juin ( lire l’article ) à actionner le moment venu : le changement de dimension du conflit Est-Ouest qui vient de survenir en Ukraine.
      https://www.thegatewaypundit.com/2022/09/analysis-nord-stream-pipelines-sabotaged-one-country-benefits/

      Avec cet attentat, les industriels européens seront perdants et le gaz américain sera gagnant.
      Et, la France est devenue l’alliée d’un État terroriste ( les EUA ) et un ennemi aux yeux de Moscou. L’ Élysée d’habitude bavard est resté coi tellement les conséquences vont être énormes, et les gross médias français évoquent seulement des “ fuites de gaz.”

  4. Jean Raspail avait tout écrit il y a longtemps.
    Mais pour survivre un pays a besoin d’hommes d’action.plus que d’écrivains.

      1.  » J’ai passé ma vie à attaquer les Français. » Paroles du grand Charles rapportées par Balladur.

  5. Je lis beaucoup de livres sur ces sujets-là, et face à moi j’ai 3 réactions: la mienne et celle de Laurent Obertone, c’est à dire que la fin du monde va arriver (pilule rouge, ou complotisme?), celle de ma petite amie qui ne se doute de rien et qui vit dans le bonheur (pilule bleue), et celle de ceux qui se doute de quelque chose, mais qui vivent dans le déni pour essayer de vivre dans le bonheur (pilule mauve). Ma femme, disparue après un cancer, disait souvent: la peur n’évite pas le danger… Donc la question que je pose à Laurent Obertone est la suivante: quelle pilule avaler, sachant que l’aspiration de tout être humain est le bonheur, et d’ailleurs quoi qu’il arrive au final même suite à un désastre? Les imbéciles sont-ils plus ou moins heureux que ceux qui sont des éponges et s’imprègnent de tout l’environnement toxique médiatique et livresque? Pour être heureux, ne vaut-il pas mieux ne pas savoir, quitte à manquer de sucre ou de PQ en cas d’effondrement… Tout ce que je sais, comme le disait si justement Gabin, c’est que je ne sais pas, je doute…

    1. On peut réfléchir et agir pour sa patrie, cette famille des familles selon ses possibilités.
      On doit agir pour soi et sa famille, ce qui est encore plus délicat car nos choix ont des conséquences sur nos vies.

  6. Je suis de l’avis de Laurent Obertone quand il dit que  »Le Français moyen est passif, crédule, attentif ,résigné, dépassé »…A Alençon, le 28 septembre 2022,nos policiers ont assisté à une véritable GUERILLA urbaine, avec tirs de mortiers d’artifice et véhicules brûlés…Alençon ainsi que Nantes étaient  »autrefois » des villes tranquilles!mais,30 années de politique d’abandon, de laxisme et d’immigration massive et incontrôlée ont entraîné une  »minorité » dans une spirale de violence inexorable! Il est temps de dire aux musulmans, à notre tour:’ ‘La valise ou le cercueil »…et bon débarras!..

  7. le roman n’est souvent que la description de la réalité, ici c’est évident que le déni de réalité est patent! avec la complicité des zélites

  8. Le problème dure depuis 40 ans .Les français ont eu trois fois la possibilité d’esquisser un renversement de situation , en 2002,2017,2022.Ils ont préféré écouter les sirènes de l’anti-fascisme .Demain ce sera pareil. La bourgeoisie même petite pratique la politique de l’évitement ( changer de ville ,quartier ,école pour les enfants ) voter Macron et gober toutes les niaiseries de BFM.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS