7 Français sur 10 sont intéressés par la généalogie

Découvrir ses ancêtres et se reconnecter aux fils de son histoire est une volonté profonde, intime, que beaucoup d’entre nous manifestent au cours de notre vie. Véritable passion française, la troisième après le jardinage et le bricolage selon la Fédération Française de Généalogie, la généalogie attire de nombreux Français. Près de trois-quarts des Français sont intéressés par leur racines et leurs origines, et nombre d’entre eux ont déjà sauté le pas en effectuant des recherches sur leur histoire et en y consacrant du temps. Ce sont là quelques enseignements de l’enquête Geneanet, site incontournable de généalogie en Europe, et IFOP, institut d’études d’opinion, menée en 2022 auprès des Français. Un positionnement confirmé par l’enquête puisque le site Geneanet se dégage très nettement comme le 1er site de généalogie qui vient à l’esprit auprès des répondants.

Les Français et la généalogie, une passion confirmée 

7 Français sur 10 déclarent être intéressés par leurs racines et leurs origines dont 31% se disent très intéressés. Si l’on creuse plus loin, les femmes (74%) et les habitants de la région parisienne (76%) se révèlent être les plus intéressés par leur généalogie. 

Construire sa généalogie, c’est partir à la recherche de son histoire familiale. Découvrir son arbre généalogique (75%), des photos de famille anciennes et le visage de ses ancêtres (59%) et l’origine de son nom de famille (57%) sont les découvertes qui intéressent le plus les répondants. Découvrir des cousins éloignés (30%) et savoir si nous sommes apparentés à des personnes célèbres (27%) sont également évoqués parmi les raisons les plus intéressantes pour commencer son arbre généalogique. 

Savoir d’où l’on vient est la première motivation pour commencer ses recherches

44% des personnes interrogées effectuent ou ont déjà effectué des recherches sur l’histoire de leur famille. Ce taux s’élève à 58% chez les plus de 65 ans. Près d’un Français sur 10 réalise actuellement des recherches généalogiques. Parmi eux, ils sont 67% à travailler sur leurs recherches au moins deux fois par mois et 29% plusieurs fois par semaine. Ils sont d’ailleurs 61% à avoir commencé la quête de leurs origines il y a moins de 5 ans.

A contrario, 4 personnes sur 10 intéressées par la généalogie n’ont pas encore entrepris de recherches. 

De nombreuses raisons peuvent amener à entreprendre des recherches sur son histoire familiale et ses origines. 32% des Français effectuant ou ayant effectué des recherches ont été motivés par l’envie de savoir d’où ils venaient, 17% ont cité la curiosité comme première motivation, 13% ont souhaité connaître l’histoire de leur famille et 9% ont eu besoin de rechercher un/des nom(s) de famille ou de découvrir l’identité d’un parent (disparu, enfant adopté, etc.).

Les recherches généalogiques prennent du temps mais sont passionnantes

Plus de 6 Français sur 10 sont tout à fait d’accord avec l’idée que les recherches prennent du temps et 90% d’entre eux sont d’accord sur le fait qu’elles permettent de transmettre l’histoire familiale aux générations futures. 90% des répondants estiment que les recherches sont compliquées mais aussi passionnantes (83%) !

Ceux qui effectuent ou ont déjà effectué des recherches sont significativement plus nombreux à trouver qu’elles permettent de transmettre l’histoire familiale (94% vs 86%) et qu’elles sont passionnantes (93% vs 75%).

Etude Geneanet menée par l’IFOP du 2 au 4 mars 2022 auprès d’un échantillon national représentatif de 1002 individus âgés de 18 ans et plus.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Bonjour.
    Il n’est pas étonnant de voir que seulement 7 Français sur 10 sont intéressés par leur généalogie (ou… s’intéressent encore à leur généalogie). C’est le résultat de l’éclatement du couple et de la famille qui détruit tous les maillons de cette longue chaîné génétique de la Famille constituée depuis des générations et qui permettait de remonter jusqu’à nos ancêtres !
    L’éclatement du coule et de ma famille… c’est le résultat de la Politique mondialiste qui élimine tout ce qui représente les Racines millénaires d’un peuple sain et naturellement constitué depuis des siècles. Les Racines d’un peuple c’est son Identité et l’âme d’une Nation, qu’elle soit de race Blanche, Noire ou Jaune afin d’y introduire cette fumeuse  »Diversité » au nom de l’Égalité des Droits de l’homme !
    Les couples de notre  »Société nouvelle » ne durent plus qu’un certain temps pour se reconstituer de nouveau. Ce Système é fait entrer dans la tête des gens à savoir que les familles recomposées peuvent aussi être  »heureuses » comme les autres ! Dès lors, les hommes et les femmes n’ont plus peur de briser leur couple pour recommencer une autre vie malgré la présence de leurs enfants ! Sans parler de l’Avortement qui est légalisé depuis 1975 et de cette  »fin de vie assistée » au nom de  »mourir dans la Dignité » ! La Liberté a détruit toutes les barrières soit-disant liberticides !… En réalité cette Liberté a éliminé toute la morale d’un peuple sain d’esprit pour l’aliéner dans la dégradation de leur Culture et de leur Civilisation millénaire, Civilisation qu’elle soit de Race Blanche ou Noire ou Jaune… pour en faire un mélange de peuplades indistincts sans âme, sans racine, sans Identité spécifique.
    Je ne suis qu’un Jaune aux yeux bridés, importé en France depuis seulement en 1956 mais j’ai la chance d’avoir connu la France française de race blanche d’avant 1960 où les Français, hommes et femmes, étaient fiers de leur pays, de leur famille grande et nombreuse et de leurs ancêtres !
    Aujourd’hui, les gens ne peuvent plus constituer ce fameux  »Arbre généalogique » qui leur permet de retracer et de remonter toute la lignée de leur longue chaîne familiale. Tout est détruit, tout est fini… au nom de cette Liberté !
    …/… . .

  2. Etude intéressante qui confirme l’engouement des français pour la généalogie. On comprend que les femmes, habitants la région parisienne sont les plus intéressés. Au delà, il aurait été intéressant d’en savoir davantage sur les pratiques : âges, catégories sociales, motivations.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS