Stupéfiants à Saint-Nazaire : émeute à la Trébale, tirs sur des tchétchènes…

Le 12 octobre dernier vers 23h, une patrouille de police dans le quartier dit « sensible » de la Trébale, à Saint-Nazaire, constate une Volkswagen qui roule à vive allure, avec un conducteur et un passager à bord. Les forces de l’ordre interceptent le véhicule dont le conducteur et le passager sont porteurs de boulettes de cannabis – le passager se rebelle et injurie les policiers.

Très vite, un attroupement de jeunes délinquants se forme et caillasse les policiers, qui parviennent cependant à quitter les lieux avec les deux mis en cause, âgés de 22 et 27 ans, déjà défavorablement connus des forces de l’ordre. Alors, des délinquants du quartier barrent la rue avec des poubelles qu’ils incendient, ce qui nécessite une nouvelle intervention des forces de l’ordre et des pompiers, au cours de laquelle deux émeutiers sont interpellés. Ils finissent en garde à vue.

Tirs sur un riverain tchétchène qui conteste le deal à la Bouletterie

Par ailleurs fin septembre, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Rennes a refusé la remise en liberté d’un jeune homme de 22 ans qui a tiré des coups de feu sur un voisin, allée Barbara dans le quartier de la Bouletterie – autre quartier « sensible » nazairien – en décembre dernier, alors qu’il a essayé de « s’expliquer » avec un dealer, muni d’un couteau.

Un complice du dealer – la justice soupçonne le mis en cause, ce qu’il nie – a tiré à plusieurs reprises en direction du riverain, d’origine tchétchène. Puis la porte de leur appartement a été la cible de plusieurs balles, et l’une d’elles a traversé le mur de la chambre des enfants – cette famille a précipitamment quitté Saint-Nazaire.

Le mis en cause est aussi soupçonné d’avoir participé à une rixe sur le parking du centre commercial Oceanis, le 6 avril 2022, qui avait fait deux blessés – deux frères dont l’un avait été blessé aux jambes par des tirs d’armes à feu et le second à la cuisse par un coup de machette. A l’époque, son avocat avait obtenu sa remise en liberté pour un vice de forme dans la procédure de son déferrement, après avoir saisi la chambre criminelle de la cour de Cassation. Néanmoins il avait été de nouveau incarcéré depuis le 12 septembre suite aux coups de feu à la Bouletterie.

LM

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS