Complainte des landes perdues, chef d’œuvre d’« heroic fantasy » (bande dessinée).

Dans la suite de la prestigieuse série Complainte des landes perdues, créée il y a près de trente ans, une famille royale reste tourmentée par des malédictions au sein d’une contrée aux multiples légendes.

Sioban, jeune souveraine intrépide des Sudenne, se rend en compagnie du fidèle Seamus sur les terres de son oncle, Lord Heron. Ils font halte à la mystérieuse porte des Gardiens, dont la légende raconte que celui qui l’ouvrira deviendra maître de ce qui est derrière, un secret cachant paraît-il un immense pouvoir. Mais Aylissa, la fille de son oncle, dangereuse séductrice assoiffée de pouvoir, semble possédée par le Mal. Lorsque meurt mystérieusement Sobold, le mari d’Aylissa, les hommes de celui-ci se rebellent. Pour garantir la paix entre les clans, Sioban les rappelle à leur devoir de fidélité à l’égard des Sudenne…

Parue à partir de 1993, la série Complainte des landes perdues, composée de plusieurs cycles, est l’une des meilleures séries médiévales d’« heroic fantasy ». Le scénariste Jean Dufaux nous plonge dans un monde de légendes, de magie et de sorcellerie. C’est avec plaisir que nous retrouvons l’héroïne Sioban, que nous avions laissée dans le premier cycle.

Dans le 1er cycle, Sioban, dernière héritière de la lignée des Sudenne, ne comprend pas pourquoi sa mère, veuve du roi, s’est remariée avec le maléfique Lord BlackMore. Est-ce vraiment la meilleure solution pour lutter contre le diabolique mage Bedlam ? Protégée par Seamus, Chevalier du Pardon, Sioban découvre l’amour auprès de Kyle of Klanach et libère le royaume de l’emprise du Mal. Le magnifique dessin est l’œuvre de Grégorz Rosinski, par ailleurs ancien dessinateur de la série Thorgal. Le 2nd cycle se déroule avant le cycle de Sioban. Seamus est au service de Sill Valt, l’un des principaux membres de l’ordre des Chevaliers du Pardon. Cet ordre a pour but d’éradiquer les Moriganes, des sorcières extrêmement dangereuses. Pour ce deuxième cycle, le regretté Philippe Delaby remplace Rosinski au dessin. Son graphisme est magnifique. Ce maître de la bande dessinée historique, par ailleurs dessinateur de la série Murena, est décédé en janvier 2014. Le scénariste Jean Dufaux, avec ce deuxième cycle, offre un récit plus sombre. Dans le troisième cycle, se déroulant avant les deux précédents, les sorcières s’affrontent. Béatrice Tillier s’illustre par un trait fin et précis et par des couleurs douces.

Enfin, le quatrième cycle est la suite directe du premier. L’intrigue est passionnante. Sioban devra triompher du Mal caché en elle. Dufaux explore ainsi la psychologie parfois tortueuse des héros. Le dessinateur néerlandais Paul Teng reste fidèle au graphique du premier cycle, dessiné par Grzegorz Rosinski. Ses planches sont superbes. Il avait par le passé dessiné Saint Vladimir et Alexandre Nevsky, illustrant ainsi un scénario du romancier Vladimir Volkoff. La coloriste Bérangère Marquebreucq apporte du contraste dans le choix de ses teintes, afin de respecter l’atmosphère du récit.

Un véritable retour aux sources de cette prestigieuse série.

Kristol Séhec

Complainte des landes perdues, cycle 4, tome 2, Aylissa, 56 pages, 15 euros, Editions Dargaud.

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS