Morlaix. A 60 ans et déjà condamné 48 fois, il est arrêté pour un vol de carte bleue

48 mentions au casier judiciaire. Sacré palmarès pour cet individu manifestement pas récupérable, interpellé de nouveau, à Morlaix, après notamment un vol de carte bleue.

En réalité, ce dernier est soupçonné d’avoir commis deux vols à la roulotte à Morlaix et à Saint-Martin-des-Champs, dont une carte bancaire.

L’homme a pu être identifié grâce à des images de vidéosurveillance, sur les lieux des achats frauduleux. À l’issue de sa garde à vue, il a été déféré devant le procureur de la République, jeudi 24 novembre 2022 puis placé en détention provisoire. Il sera jugé en comparution immédiate au tribunal de Brest, ce vendredi 25 novembre 2022.Il encourt au maximum à dix ans d’emprisonnement et 750 000 € d’amende, du fait de la récidive légale.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

9 réponses

  1. même pas la peine de citer ce qu’il encourt car comme à chaque fois – les 48 fois précédentes -, il ne prendra rien ou quasiment rien et on le retrouvera bientôt dans un article comme celui-ci disant qu’un individu s’est fait prendre pour la 50e fois, puis la 51e fois, puis la……etc

  2. Vu le nombre de fois relaché, c’est un Breton qui est resté trop longtemps au soleil !!!

    Qomme disait un chasseur en voyant un corbeau  » c(est un pigeon africain « 

  3. Bof…. le quotidien toujours aussi banal !!!! Est-ce Jean Dupont, Pierre Durand ou s’agit-il d’une autre catégorie d’individus ?
    Mais que je suis bête ! Pour Jeannot ou Pierrot les journalistes auraient mentionné le nom sans hésiter.

    1. vous avez raison, la presse est la principale responsable des récidives en dissimulant l’identité des coupables, surtout quand ils sont étrangers.
      de plus cette presse pourrie floute les visages des truands mais laisse identifiables ceux des policiers qui ce retrouvent de ce fait pris pour cible.
      il devient urgent de faire un grand ménage dans ces médias comme dans la justice qui ne condamne que les autochtones.

  4. Comme il n’y a ni description ni nom, on en déduit à qui on a affaire. Il y a une complicité malsaine de médias à nous cacher les informations.

  5. comme le disait coluche dans un sketch, « au bout de cinquante fois on a un avertissement, au bout de cinquante avertissements on a un blame » etc.
    l’état organise son propre suicide

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS