Accidents domestiques : des risques et des gestes à connaître pour s’en protéger

accidents domestiques

Le foyer, que l’on souhaite être un havre de paix, peut aussi, malheureusement, se révéler être un lieu de tous les dangers, notamment pour les personnes âgées mais surtout pour les enfants, exposés aux accidents domestiques. Un risque qu’il est toutefois possible de réduire en adoptant quelques gestes simples.

Accidents domestiques : enfants et personnes âgées sont les plus concernés

Les accidents domestiques désignent tous les accidents survenant la maison. Aussi bien à l’intérieur que dans les alentours proches de cette dernière, comme le jardin par exemple. Parmi les publics les plus vulnérables, les enfants et personnes âgées. À ce titre, ces accidents domestiques représentent la première cause d’hospitalisation chez les enfants.

Entre curiosité et inattention des plus jeunes, les accidents domestiques peuvent se manifester sous diverses formes. De l’ingestion accidentelle d’objets ou de médicaments en passant par les risques induits par l’électricité et les produits chimiques, la vigilance des parents doit être maximale. Et, puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir, une série de conseils à suivre permet toutefois de réduire les risques.

Concernant l’ingestion de piles bouton, billes d’eau et billes aimantées, il s’avère que les jeunes enfants peuvent confondre ces objets avec des bonbons et les avaler. Leur ingestion peut être à l’origine d’accidents graves, voire mortels dans le cas des piles bouton. Ici, la solution est simple pour les parents : tenir ces objets hors de la portée des enfants.

Parmi les autres produits de la maison qu’il est nécessaire de rendre inaccessible aux enfants, citons également les raticides, les dosettes de lessive ou encore les médicaments pour animaux de compagnie.

Plusieurs précautions faciles dans le logement

Pour limiter au maximum les risques d’accidents domestiques, plusieurs mesures de sécurisation sont applicables dans les différentes pièces de la maison.

Ainsi, dans la cuisine, il est possible de disposer une grille de protection sur le four afin d’éviter les brûlures. Tout comme on tournera le manche des casseroles vers l’intérieur afin de ne pas donner aux enfants l’occasion de se blesser. Autre source de danger de la cuisine, les sacs plastiques, que l’on se gardera de laisser traîner pour prévenir l’étouffement des plus jeunes. Quant aux produits ménagers, mieux vaut les ranger en hauteur.

La salle de bain peut aussi se révéler dangereuse pour les enfants. Lorsqu’ils prennent leur bain, ces derniers doivent toujours être placés sous surveillance. Par ailleurs, des tapis de bain intérieur et extérieur permettront d’éviter les mauvaises chutes.

Concernant la chambre des enfants, lorsque ceux-ci sont âgés de moins de 36 mois, il est déconseillé de laisser à leur portée les couettes, oreillers et autres peluches car un risque d’étouffement n’est pas exclu.

La prudence est également de mise dans le salon et les autres pièces, où les portes et les prises électriques peuvent être à l’origine d’accidents. Quant aux escaliers, il est possible d’en interdire l’accès aux enfants avec des barrières placées en haut et en bas.

Enfin, pour les maisons dotées d’un garage avec éventuellement des outils à portée de main, là encore, les parents bien avisés éviteront de laisser leurs enfants y déambuler seuls, le lieu étant propice à de nombreux accidents domestiques.

Accidents domestiques
Source : Getty Images

Les meilleurs réflexes en cas d’accident domestique

Si par malheur, et malgré toutes ces précautions, un accident domestique survient au domicile, l’important est de réagir rapidement.

Aussi, trois numéros d’urgence sont joignables dans de telles circonstances si la gravité de l’accident semble nécessiter une aide extérieure. Il est alors possible d’appeler les pompiers au 18 ou le SAMU au 15. Mais aussi le 112 (numéro d’appel d’urgence européen) pour toute urgence nécessitant une ambulance, la police ou les pompiers.

Par ailleurs, en cas d’exposition accidentelle à des produits chimiques, il est recommandé de contacter un centre antipoison. Ces derniers, services médicaux situés dans des hôpitaux universitaires français, voient des médecins, pharmaciens et infirmiers assurer une assistance permanente téléphonique gratuite.

Pour les accidents de gravité moindre, quelques gestes efficaces sont à connaître. Par exemple, en cas de petite brûlure cutanée ne nécessitant pas une intervention des pompiers, il faut faire couler de l’eau à 15-25 °C sur la brûlure, si elle est peu étendue, pendant au moins 15 minutes ou tant que la brûlure est douloureuse.

En ce qui concerne les coupures cutanées bénignes, après s’être soigneusement lavé les mains, il faut nettoyer abondamment la coupure avec de l’eau et du savon (ou une solution antiseptique). L’application d’eau oxygénée peut avoir un intérêt en cas de doute sur la couverture vaccinale antitétanique, mais un avis médical dans les 48 heures est nécessaire.

À noter qu’il est déconseillé d’appliquer certains produits comme de l’alcool, de l’eau de Javel concentrée ou d’autres produits chimiques. Ils sont nocifs, peuvent causer une douleur intense et retarder la guérison. Il est préférable de ne pas utiliser de coton pour nettoyer la plaie : des fibres pourraient y demeurer. Il vaut mieux employer des compresses stériles. D’autre part, si dans la coupure, il y a des corps étrangers, il faut les retirer.

En cas de saignement, la plaie doit être comprimée avec une compresse sèche (un hémostatique de préférence) jusqu’à ce que celui-ci cesse. En cas de saignement plus abondant, il ne faut pas relâcher la pression, même pour changer la gaze ou l’étoffe. On ajoutera simplement une autre étoffe propre par-dessus la première.

Crédit photo : Pixabay.com (Pixabay License/stevepb) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS