Rennes couvert de slogans pour la promotion de la transexualité

Ces messieurs-dames ont des envies vengeresses et n’aiment pas le patrimoine bâti apparemment : dans la nuit du 20 au 21 novembre, le centre-ville de Rennes a été couvert de tags et de collages transactivistes. La date n’avait pas été choisie au hasard puisque le 20 novembre était le « TDoR » ou « Trans Day of Remembrance » pour commémorer le souvenir des hommes qui aiment s’habiller en femmes ainsi que des femmes à barbes.

Ce même soir du 20 novembre, 300 gauchistes s’étaient d’ailleurs rassemblés place de la mairie pour commémorer ce mémorable jour. Ah, elle est loin la révolution bolchévique d’octobre et son mépris des petits drames zizis de la bourgeoisie libérale !

Et l’épidémie de transactivisme actuelle semble donner des envies de vengeance à certains car parmi ces tags on pouvait repérer des appels clairs à l’action violente : « Trans Day of Revenge » ou encore « Pas de commémoration sans vengeance ». Vengeance à coups de sacs à main ?

La mairie de Rennes n’aura également pas été épargnée puisque un immense « La Transphobie tue » avait été peint sur la façade de l’édifice public.

Ces individus ne manquent pas d’humour puisque « Coucou c’est le Transremplacement » avait été été tagué dans le centre historique à côté de slogans plus mystérieux comme « A nos embies », jeu de mot entre « envie » et « bi- » sûrement puisque les préoccupations de ces personnages se situent toujours autour du même thème…

Nous aurons également relevé le poétique « mecs à chattes, meufs à bites, transphobes sans dents » et le prophétique « les transphobes finiront à la potence ». « Pendons les TERFS aux cous des fafs » était également visible ainsi que « – de France, + de Trans ».

L’université de Rennes aura également été un haut-lieu de la fête avec distribution de tracts et affichages de banderoles. Fut un temps où les maos et les trotskystes se battaient virilement sur le campus de Rennes pour divergence d’opinion sur les bienfaits de la Révolution culturelle chinoise, mais ça c’était avant. Maintenant, les enfants de la révolution mondiale se préoccupent avant tout de sacs à mains et de droit au rouge à lèvre.

Dans l’indifférence, voire l’hostilité, du prolétariat…

A ce jour aucune arrestation n’a eu lieu pour cette série de tags et collages sauvages.

Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

6 réponses

  1. chacun peut s’identifier a ce qu’il veut. Mais la réalité de la nature (le bio) c’est XY & XX. C’est tout.

  2. Il y a 85% de l’humanité qui s’est arque boutée contre ce déni de la biologie, cet étendard de l’occident. Cela a été la goutte d’eau qui fait déborder le vase et nous rappelle tous les débordements précédents que nous avons du tolérer. L’autre coté du monde nous le rappelle désormais, et on se sent quand même très cons de n’avoir que cela comme grandeur à leur opposer: les gay prides!! C’était le pas trop loin. Ils risquent d’avoir un gros retour de baton…

  3. les nouvelles valeurs de la républiques !!! et je présume que ces associations ont des subventions financières : nos impots

  4. le monde occidental est ouvertement celui de l’inversion des valeurs …. l’antéchrist en quelque sorte … ou le satanisme aussi …le résultat du joli travail des anglo-saxons judéo-protestants ….un magnifique sabotage de notre civilisation ….le royaume de la décadence et de la dégénérescence .

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS