Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nantes : une féministe ne s’y sent pas en sécurité “car il y a trop de sirènes de police”

Khoukha, Marianne, Clara et Juliette, quatre néo-féministes nantaises, étaient poursuivies ce lundi 12 décembre pour “rébellion envers agent” commise le 14 juillet 2020 lors d’un contrôle policier à Nantes. Elles ont été relaxées.

Lors d’un “collage féministe”, c’est à dire la pose de slogans absurdes, misandres et pleurnichards sur les murs, elles avaient été contrôlées par la force publique. Bien entendu, cherchant l’incident, ces demoiselles s’étaient rebellées contre les fonctionnaires de police. Ensuite, les versions diffèrent. Les néo-féministes accusent les policiers d’avoir cherché à “étrangler” l’une d’entre elles, les policiers, quant à eux, affirment avoir été victimes de “violences”.

Le tribunal de Nantes aura finalement donné raison aux néo-féministes. Chacun se fera une opinion de la crédibilité de chacun et surtout de chacune.

Mais là où le cocasse s’invite dans le navrant c’est que l’une de ces demoiselles, Marianne a déclaré à Actu Nantes à l’issue du procès “qu’elle allait pouvoir retourner chez elle en Auvergne où elle se sent bien. « C’est fini Nantes. C’est une ville maudite. Je ne me sens pas en sécurité en tant que femme, il y a trop de sirènes de police, ça m’effraie, je ne m’y sens pas bien. »”

Sa copine Clara partage d’ailleurs les mêmes craintes « je ne sais pas si ça va changer quelque chose dans l’immédiat. J’ai encore peur de croiser les policiers. Ça va prendre du temps de passer à autre chose »

Tout cela mérite quelques explications : Nantes est une ville où les policiers ont été formés sous Pinochet. Les caves du quai de la Fosse regorgent de néo-féministes que ces tortionnaires assermentés enlèvent la nuit pour les torturer et les violer. Pour un Nantais, entendre une sirène de police signifie, à coup sûr, une disparition, une rafle s’achevant de façon certaine par une fin horrible. On raconte même que des hélicoptères de la police jette des femmes vivantes, ainsi que des racisé-e-s, dans la Loire. Et que les malheureux se font manger par les requins ! Les requins de la Loire ! Les plus féroces du genre selon les spécialistes…

Heureusement, les honnêtes gens et les LGBT peuvent se réfugier dans certains quartiers plus sûrs, des quartiers “safe” d’où les policiers sont bannis : les Dervallières, Bellevue, Malakoff. Des endroits où les féministes et surtout les LGBT peuvent vivre leur “identité” en toute quiétude !

Malgré cette pression policière, Nantes reste une ville commerçante ! Le secteur de Commerce et les voies du Tram jusqu’au boulevard des 50 otages est, par exemple, un lieu où de paisibles boutiquiers s’efforcent de développer la ville et d’accroître sa prospérité économique. Hélas sous la menace constante de la police fasciste.

Influencée par cette atmosphère qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire, la TAN, les transports publics nantais, viennent d’ailleurs d’annoncer que des lignes de bus et de tramway seraient supprimées mercredi soir à l’occasion de la demi-finale France-Maroc. Le pouvoir policier entend ainsi empêcher aux “Nantais de souche” et aux “racisé-e-s” de fraterniser. De se créoliser dans la joie et le vivrensemble. Écœurant !

Bref, on comprend que cette dame ait voulu retourner en Auvergne, pour nous aussi Bretons, la vie à Nantes, sous la botte des bandes nazis qui sillonnent constamment la ville, c’est dur. Très dur.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine
Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Nantes : une féministe ne s’y sent pas en sécurité “car il y a trop de sirènes de police””

  1. Andre COUTAND dit :

    Ces féministes pleureuses sont complètement effarouchées d’une nuisance sonore, mais apparemment pas du tout de la cause qui provoque ces sirènes ! Quelles partent en centre Afrique, et elles retrouveront le calme auquel elles aspirent…!

  2. Henri dit :

    Excellent, cet article ! :-)

  3. Philippe dit :

    Excellent article, très drôle comme je les aime ! Et hélas affligeant pour le niveau mental des filles en question…

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES

Nantes : Trois individus arrêtés pour une série de « vols à la clenche »

Découvrir l'article

Sociétal

Trafic de cocaïne dans les ports bretons : Sortie d’une enquête sur les sources et les réseaux

Découvrir l'article

RENNES

Rennes. Fusillade sur un point de deal à Maurepas, un homme tire sur ses agresseurs

Découvrir l'article

BREST

Incendies de voitures à Brest : une vague inquiétante touche la ville

Découvrir l'article

NANTES

Nantes (44) : cinq hommes de nationalités turque et géorgienne mis en examen pour une fraude aux cotisations sociales dans le BTP.

Découvrir l'article

Sociétal

Explosion de la délinquance dans les petites villes : agressions, actes de torture, menaces…

Découvrir l'article

BREST

Trafic de drogue à Brest : un dealer condamné à 12 mois de prison dont 4 fermes

Découvrir l'article

NANTES

Deux migrants multirécidivistes narguent la justice…et écopent d’une peine avec sursis à Nantes

Découvrir l'article

Local, NANTES, Religion, Société

Nantes : un chemin de croix organisé par la FSSPX dans le centre-ville !

Découvrir l'article

NANTES

Un homme de 28 ans poignardé à Nantes : les circonstances de l’agression

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍